Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie va développer son réseau ferroviaire

L’Algérie va développer son réseau ferroviaire

dimanche 8 février 2009, par Rédaction

L’Algérie ambitionne de disposer d’un réseau ferroviaire de 9 000 km à l’horizon 2014.

L'Algérie va moderniser son réseau ferroviaire. Une stratégie qui devrait placer l’Algérie au premier rang dans ce secteur à l’échelle du continent africain. C’est ce qu’a laissé entendre, avant-hier, le ministre des Transports, M. Amar Tou, lors de son escale dans la capitale de l’Est. Le ministre a souligné, dans ce contexte, qu’outre la modernisation en cours de 3 000 km de lignes ferroviaires en Algérie, 4 000 km sont en cours de réalisation ou de soumission et 2 000 en phase d’études. L’inscription d’un tel programme renseigne, on ne peut plus, sur la volonté des pouvoirs publics de résorber tous les retards enregistrés durant la décennie noire et de conférer à ce moyen de transport un caractère prioritaire, ainsi que, subséquemment, d’offrir aux citoyens et autres opérateurs économiques une bonne alternative au réseau routier.

Cette opération d’envergure nécessitera, certes, l’injection de sommes colossales. Au titre du quinquennat 2005-2009, l’Etat a en effet investi pas moins de 30 milliards de dollars. Une somme qui sera certainement reconduite voire revue à la hausse pour les besoins du programme 2010-2014. En attendant, il convient de souligner que les réseaux ferroviaires en Algérie seront électrifiés et réalisés en double voie. Et les trains passeront à des vitesses supérieures, qui devraient avoisiner
220 km/h. De quoi motiver davantage les utilisateurs quant à recourir à ce moyen de transport. Il est à préciser, enfin, qu’en plus de celle qui reliera El-Kala (wilaya d’El-Tarf) à Akid Lotfi (wilaya de Tlemcen), il a été retenu le principe de réaliser une ligne reliant Tébessa à Sidi Bel Abbès. Comme il convient de noter que le département de Tou envisage de réaliser des lignes ferroviaires entre Béchar et Oran, Boumedfaâ (Blida) et Touggourt, Biskra et Constantine et Annaba, ainsi qu’entre Annaba et El-Oued.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant