Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie veut créer des géants industriels

L’Algérie veut créer des géants industriels

samedi 29 novembre 2008, par Rédaction

L’Algérie ambitionne de créer des géants dans le secteur industriel selon un cadre du ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements.

Des géants industriels en Algérie. Les différentes études relatives à la création de ces champions ou 13 sociétés économiques de développement (SED) en Algérie sont lancées par les services du ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements (MIPI). C’est du moins ce qu’a fait savoir avant-hier le directeur général du secteur public marchand au sein du MIPI, M. Mohamed Aouadi. Il a affirmé que « 13 secteurs ont été identifiés comme étant très porteurs et ils seront organisés autour des SED ». Il s’agit de secteurs comme la pétrochimie, l’industrie pharmaceutique, l’industrie mécanique et automobile, le BTPH, la sidérurgie, l’aluminium ou encore l’agro-industrie. Quatre cabinets étrangers de consulting sont retenus par les pouvoirs publics afin de définir la stratégie à suivre pour la création des 13 champions industriels. Intervenant en marge d’une rencontre sur la stratégie industrielle et le nouveau dispositif lié à l’investissement, organisée dans le cadre de la première foire maghrébine qui se tient à Alger, M. Aouadi a précisé que les études de maturation, d’identification de périmètres ainsi que les business plans relatives à ces futures sociétés ont été mises en route par une division spéciale mise en place par le ministère. Il ajouté que « ces 13 SED s’articuleront autour d’entreprises nationales fortes à l’image de Saidal ».

Le ministre du secteur, M. Hamid Temmar, a récemment déclaré, dans un entretien à un confrère de la presse nationale, que l’opération de lancement de 13 champions économiques est arrivée à une étape cruciale, car il « s’agit de reprendre les bilans de 90 entreprises algériennes, de les refaire à zéro, de nommer les gens, de revoir l’organisation, le volet juridique, les liquidations d’entreprises et les fusions, ce qui est un travail extrêmement compliqué ». Selon le ministre, la relance économique se base non seulement sur la mise à niveau des entreprises privées, la privatisation des EPE en Algérie, mais aussi sur le secteur public marchand, à travers les 13 entreprises. Le redéploiement sectoriel repose, a-t-il fait savoir dans une autre déclaration, sur les activités industrielles manufacturières et la valorisation des ressources naturelles que recèle l’Algérie, tant dans la pétrochimie que dans la sidérurgie, les engrais ou les matériaux de construction, avec, pour objectif, de réaliser des partenariats public-privé et de réunir les conditions nécessaires au développement d’industries compétitives. Dans ce cadre, les SED ne seront qu’un aspect de la relance de l’industrie nationale dont la contribution est passée en quelques années de 18 % du PIB à 5 % actuellement.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant