Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie veut débusquer les fraudeurs du fisc

L’Algérie veut débusquer les fraudeurs du fisc

mardi 17 février 2009, par Rédaction

L’Algérie va se doter d’un service d’investigations fiscales pour débusquer les fraudeurs du fisc.

Les fraudeurs du fisc en Algérie seront traqués. Un nouveau service, chargé d’identifier et de codifier les personnes physiques et morales qui échappent aux services du fisc en Algérie, sera créé et installé au cours de l’année par le ministère des Finances, a annoncé hier l’argentier du pays, M. Karim Djoudi. Le nouveau service d’investigations, qui sera rattaché directement à la direction générale des impôts et au ministère des Finances, figure parmi une série d’actions inscrites dans le cadre de la loi de finances pour 2009. Le ministère des Finances a entrepris trois types d’actions en matière fiscale. Il s’agit de la réduction des impositions fiscales, de la création de nouveaux services, notamment la direction des grandes entreprises, et de la lutte contre la fraude fiscale. D’autres actions, comme la création du numéro d’identification fiscale, ont été également opérées. M. Djoudi a confirmé que plusieurs enquêtes fiscales sont entreprises, mais il s’est abstenu de donner une évaluation de la fraude fiscale. « C’est difficile de faire une évaluation », s’est-il contenté de répondre aux journalistes.

Intervenant en marge de la cérémonie d’installation du nouveau directeur général de l’Office national des statistiques (ONS), Mounir Khaled Berrah, en remplacement de M. Mohamed Boumati, le ministre a souligné l’importance d’un système national d’informations statistiques fiables dans l’élaboration et le suivi de la politique économique et sociale des pouvoirs publics. Pour mieux capter l’information statistique, les annexes régionales de l’ONS sont appelées à se démultiplier dans l’avenir, a fait savoir le ministre. M. Djoudi a expliqué, par ailleurs, que les indices des prix élaborés par l’ONS doivent évoluer en fonction des comportements des consommateurs algériens. L’actualisation des bases de référence des indices, en cours d’élaboration, devrait permettre une meilleure appréhension du comportement des agents économiques et assurer une perception claire des indicateurs économiques, a-t-il dit, en insistant sur la nécessité de consolider le système national des statistiques afin d’assurer la disponibilité régulière des informations statistiques fiables en Algérie essentielles à la planification et à l’évaluation économique et sociale des pouvoirs publics.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant