Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie veut exporter de l’orge

L’Algérie veut exporter de l’orge

jeudi 18 mars 2010, par Rédaction

L’Algérie envisage de prospecter pour exporter l’orge vers des pays qui pourraient être éventuellement intéressés.

L'Algérie veut exporter de l'orge. Ce qui est annonciateur de bonnes perspectives pour la culture céréalière en Algérie. Ainsi, durant la campagne agricole 2008-2009, l’Algérie a produit 61,2 millions de quintaux de céréales se répartissant entre 24 millions de quintaux d’orge, 24,3 millions de quintaux de blé dur et 11,3 millions de quintaux de blé tendre. Sur les 24 millions de quintaux d’orge collectés, une quantité de 21,3 millions de quintaux a été affectée à l’Office national interprofessionnel des céréales (OAIC) dont 40 % (8,5 millions de quintaux) a été consommée depuis septembre à ce jour, rapporte l’APS, citant le ministère de l’Agriculture. Celui-ci a donné le « feu vert » à l’OAIC pour exporter l’orge suite à « une production record ». Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a donné le ‘’feu vert’’ à l’Office national interprofessionnel des céréales (OAIC) pour exporter l’orge suite à une production nationale record, a appris mardi l’APS auprès de responsables du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

C’est ainsi que pour la première fois depuis 1970, l’Algérie aura exporté un produit céréalier après en avoir été un gros importateur durant les quarante dernières années, note cette agence de presse. C’est des Etats-Unis d’Amérique que l’Algérie effectue la plus grande partie de son importation d’orge, faisant de ce pays le premier client, en la matière, des Etats-Unis. Le blé dur américain étant classé parmi les meilleurs au monde. L’Algérie importait le blé tendre de plusieurs pays d’Europe, dont la France. L’Algérie qui est devenue autosuffisante en blé et en orge depuis 2009 a réduit de 80 % ses importations de blé par rapport aux années 1990 durant lesquelles elle importait à un rythme de 2 millions de tonnes annuellement contre 400 000 tonnes en 2009. La production nationale en orge enregistrée en 2009 peut couvrir les besoins du pays pour les trois années à venir, selon Kamel Kahal, directeur général de l’OAIC, cité par l’APS, selon lequel une opération d’échange de ce produit avec le blé tendre est retenue.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant