Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’assurance automobile en Algérie déficitaire en 2007

L’assurance automobile en Algérie déficitaire en 2007

mardi 18 novembre 2008, par Rédaction

L’assurance automobile a été déficitaire en Algérie durant l’année 2007 selon l’Union algérienne d’assurance et de réassurance.

Les accidents de la route et les assurance automobile en Algérie. La facture de remboursement des sinistres de la route s’alourdit chaque année en Algérie, causant un grand préjudice aux compagnies nationales d’assurances. « Les assureurs sont largement déficitaires dans l’assurance automobile obligatoire en Algérie. On continue à subir de grandes pertes sur ce créneau », regrette Laâmara Latrousse, président de l’Union algérienne d’assurance et de réassurance (UAAR) et également président directeur général de la société nationale des assurances (SAA). Rien que pour l’année 2007, les compagnies d’assurances nationales avaient versé 26 milliards de dinars pour le remboursement des sinistres de la route. En 2006, le montant des remboursements des accidents de la circulation s’était élevé à 15 milliards de dinars. Le déficit des assureurs nationaux sur ce créneau se creuse à un rythme effréné tiré vers le haut par l’explosion du parc automobile et la recrudescence inquiétante des accidents de la circulation. Selon le patron des assureurs, l’année dernière entre 40.000 et 45.000 accidents avaient été recensés au niveau national et le nombre reste en nette croissance. « On est vraiment face à une catastrophe », avertit Laâmara Latrousse sur les ondes de la chaîne III. Il affirme que les compagnies d’assurance avaient pressé depuis plus d’une année les autorités à agir pour réformer le marché de l’assurance automobile obligatoire.

Les doléances des assureurs n’ont pas trouvé malheureusement un écho favorable à ce jour. Pour le patron des assureurs, l’origine de ce déficit béant dans ce créneau est que l’Algérie demeure le seul pays qui rembourse tous les accidents de la route quelles que soient les responsabilités. Il ajoute que les compagnies d’assurances ne peuvent plus aujourd’hui continuer à supporter cette recrudescence du nombre des hécatombes de la route due particulièrement à des négligences et au vieillissement du parc automobile national. Revenant sur le faible taux de couverture de l’assurance contre les catastrophes naturelles CAT/NAT, estimé à seulement 5%, il a révélé que les compagnies d’assurances nationales subissent annuellement des pertes colossales en raison de la non-rentabilité de ce secteur. Les compagnies d’assurances se trouvent, en effet, dans l’obligation de conclure des contrats avec des grands réassureurs étrangers pour couvrir les dédommagements en cas de sinistre, mais le faible taux de couverture nationale ne permet plus un retour d’investissement. Le patron des assureurs a révélé, à ce propos, que seulement 300.000 contrats CAT/NAT sont contractés en Algérie soit 2.200 milliards de dinars de biens immobiliers assurés.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Financier