Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’évasion fiscale progresse en Algérie

L’évasion fiscale progresse en Algérie

mercredi 24 mars 2010, par Rédaction

L’évasion fiscale est en nette progression en Algérie selon le bilan fourni par le ministère du Commerce à Alger.

L'évasion fiscale progresse en Algérie. Favorisée par les défauts de facturation, l’évasion fiscale est en nette progression en Algérie. En effet, le montant échappant au fisc a presque doublé en 2009, passant à 60,1 milliards de dinars contre 38,4 en 2008, selon le bilan communiqué hier par le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce, M. Abdelhamid Boukahnoun. « Les interventions des brigades chargées du contrôle des pratiques à tous les niveaux de commercialisation des produits et services en Algérie confirment, en effet, que 60,1 millions de chiffres d’affaires sont dissimulés, notamment dans les opérations d’importation », a-t-il précisé hier lors de la présentation du bilan d’activité du contrôle économique et de la répression des fraudes de l’exercice 2009.

Sur 324 884 interventions, on a découvert 17 390 infractions, dont 90 966 dossiers font l’objet de poursuite judiciaire et 597 décisions de fermeture administrative. Quant à la valeur des marchandises saisies, elle est évaluée à 597 millions de dinars. En matière de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes en Algérie, 158 851 dossiers relatifs aux opérations d’importation, dont 1 758 à qui on a refusé l’admission, ont été traités. La quantité des produits bloqués se chiffre à 68 399 tonnes alors que le nombre des dossiers transmis aux parquets est de 1 333. Concernant les opérations de contrôle au niveau des marchés, M. Boukaknoun parle de 498 977 interventions qui ont décelé 76 118 infractions dont 72 948 ont fait l’objet de poursuite judiciaire et 2 571 de fermeture administrative. Selon lui, cette efficacité du contrôle résulte de la présence permanente des agents de contrôle sur le terrain et d’une vigilance accrue en matière de surveillance de la conformité et de la lutte contre les pratiques commerciales frauduleuses. Selon lui, l’Algérie compte 4 300 agents de contrôle dont 2 500 sont chargés du contrôle et de la répression des fraudes et 1 800 des pratiques commerciales.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant