Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La facture de blé de l’Algérie réduite de moitié

La facture de blé de l’Algérie réduite de moitié

mardi 15 septembre 2009, par Rédaction

La facture d’importations de blé de l’Algérie a baissé de moitié en raison de la forte baisse des prix du blé sur le marché international.

L'Algérie importe du blé. Malgré une récolte céréalière record de 6 millions de tonnes réalisée au cours de la campagne 2008-2009, l’Algérie demeure l’un des plus gros importateurs mondiaux de blé. Mais le pays a tout de même réduit ses dépenses d’importation de cette céréale en raison de la baisse des prix sur les marchés mondiaux. Durant les sept premiers mois de l’année, la facture globale en blé tendre et dur a atteint 1,32 milliard de dollars pour une quantité de 3,6 millions de tonnes, selon les statistiques recueillies auprès des services douaniers. Néanmoins, les dépenses nationales en cette céréale stratégique ont diminué de presque de moitié durant la période considérée, comparativement à celle de l’année précédente où l’Algérie avait dépensé 2,94 milliards de dollars pour 3,94 millions de tonnes.

Cette réduction substantielle des dépenses est attribuée en partie à la réduction des importations nationales en blé vue l’abondance de la production céréalière qui a atteint 6 millions de tonnes, contre seulement 1,7 million durant la campagne précédente. Mais il y a aussi la baisse des cours des céréales sur le marché mondial par rapport à l’année précédente où l’or jaune avait franchi la barre de 800 dollars la tonne. Pour cette année, les approvisionnements de l’Algérie en blé auprès des marchés mondiaux atteindraient 5,2 millions de tonnes, contre 6,3 millions en 2008, selon les prévisions du Conseil international du blé (CIC). Ces importations qui restent tout de même très importantes, classent l’Algérie comme septième gros importateur mondial de blé après l’Egypte, l’Océanie, le Brésil, l’Europe, le Japon et l’Indonésie. Le blé tendre représente 54,03 % des importations globales du pays en blé durant la période considérée avec 714 millions de dollars, contre 607 millions pour le blé dur.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant