Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La grève a coûté 400 milliards à Algérie Poste

La grève a coûté 400 milliards à Algérie Poste

jeudi 16 juin 2011, par Rédaction

La grève de 15 jours qu’a connue Algérie Poste a coûté 400 milliards de dinars à l’entreprise publique qui était déjà déficitaire.

La grève a coûté 400 milliards à Algérie Poste. Le mouvement de grève déclenché par les postiers le 28 mai dernier, aurait causé une perte de 400 milliards de dinars à travers les 300 bureaux d’Algérie Poste qui ont fermé leurs portes quinze jours durant, a annoncé le directeur général d’Algérie Poste, M. Omar Zerarka. Ainsi, au-delà des désagréments causés aux quelques 12 millions d’usagers des services de poste, les pertes financières essuyées par le plus grand établissement financier algérien sont aussi conséquentes. C’est vrai qu’au bout de quinze jours de débrayage, la tutelle a répondu favorablement aux revendications, que le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a qualifié d’emblée de légitimes, mais le mouvement ne s’est pas totalement estompé pour autant.

Le retour à la normale s’effectue d’une manière progressive, puisque certains personnels d’Algérie Poste, employant près de 29.000 personnes, contestent encore les décisions de la tutelle qui n’incluent pas l’aspect effet rétroactif de l’augmentation accordée. Les récalcitrants refusent aussi l’échelonnement de la revalorisation des salaires en trois phases, avec une première augmentation qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain, à raison de 20% puis suivra une 2e augmentation de 5% à partir de janvier 2012 et une troisième augmentation de 5% en juillet 2012. M. Zerarka qui campe toujours sur son avis, qu’il a émis au début de la protestation et à travers lequel, il fait savoir qu’Algérie Poste est déficitaire et aura du mal à supporter une aussi importante augmentation, estime que les travailleurs exigeant une revalorisation avec l’effet rétroactif à partir de 2008 se confondent encore avec le secteur de la fonction publique.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie