Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le Maroc devant l’Algérie dans la pub

Le Maroc devant l’Algérie dans la pub

mardi 27 janvier 2009, par Rédaction

Le marché publicitaire au Maroc pèse 493 millions de dollars contre 179 millions de dollars en Algérie.

Le Maroc et l'Algérie leaders de la pub au Maghreb. L’Algérie enregistre en 2008 quelque 12,9 (179 millions dollars) milliards DA investis par les annonceurs dans le marché de la publicité, ce qui représente 26,8% des parts de l’investissement engagé par les pays du Maghreb, donc loin derrière le Maroc qui a consacré 492,9 millions de dollars. C’est l’étude du marché réalisé par le bureau d’étude spécialisé dans la publicité et les médias « Sigma conseil » qui a démontré qu’en 2008, le marché de la publicité est loin de répondre aux règles de transparence et du marché qui doivent caractériser le domaine de la publicité en Algérie. Les règles de ce marché ne sont pas au taux de pénétration des médias ni à l’offre et la demande, selon la présentation du bilan de l’année présentée hier par Hassen Zargouni, directeur général de ce bureau, à l’hôtel Sofitel. « Les agences sont pénalisées par cette situation », explique le même responsable. La plus grosse part du marché de la publicité est injectée par les annonceurs dans la télévision avec 5 milliards DA en 2008. La presse écrite et l’affichage ont eu 4,5 milliards DA durant la même période. Les principaux annonceurs à la télé algérienne sont les trois opérateurs de télécommunication avec 27,1 % du temps consacré à la publicité, suivi des opérateurs du secteur agroalimentaire avec17,2% des parts et des banques avec 5,9%. Dans la presse écrite, ce sont les constructeurs automobiles qui accaparent la plus grande part de l’espace publicitaire.

A souligner que selon la même étude, le nombre des annonceurs a considérablement diminué de 2004 à 2008, passant de 195 annonceurs à 106. Si le nombre des annonceurs a baissé, les tarifs eux ont augmenté. Un spot publicitaire à l’ENTV coûte 8000DA/seconde contre 3000 DA/seconde. Concernant l’audiovisuel, les Algériens ont préféré voir ailleurs pour d’abord s’informer et passer de bons moments, le temps d’une fiction ou d’un feuilleton. L’ENTV (entreprise nationale de télévision) reste la chaîne la plus regardée par les algériens le long de l’année dernière avec un taux d’audience ne dépassant pas 17,6%. Les Algériens, selon les commentaires du présentateur, préfèrent donc en majorité les chaînes qui les attirent en matière d’information, et par la qualité des films et feuilletons ainsi que le foot ball. Cet argument justifie selon cette étude le classement par taux d’audience réalisé par TF1, A3, MBC, M6 et MBC4, avec des taux respectifs de 13,4%, 9,4%, 8,1% et 5,7%. L’ENTV qui a réalisé le plus haut taux n’a suscité l’intérêt du public qu’avec une moyenne de 30 minutes par mois, souligne la même étude, ce qui laisse une plus grande part du marché aux autres chaînes françaises et arabes. Pendant le mois de ramadhan dernier, l’ENTV a augmenté son taux d’audience qui a atteint lors de ce mois sacré 45,7%, suivie par MBC Abou Dhabi et 2 M maroc. Le recul enregistré par les chaînes françaises au profit des chaînes arabes s’explique par les feuilletons à gros budgets diffusés par les chaînes arabes qui ont suscité un engouement sans précédent des téléspectateurs. M.Zargouni estime que « si l’Algérie continue dans sa politique d’arabisation, la nature d’audience ressemblera à celle des voisins marocain et tunisien où les chaînes locales se classent en haut, suivies par les chaînes arabes ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie