Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Le Polisario ouvert au dialogue avec le Maroc

Le Polisario ouvert au dialogue avec le Maroc

lundi 25 octobre 2010, par Rédaction

Le Front Polisario s’est dit disponible pour un dialogue sérieux et constructif avec le Maroc sur la question du Sahara Occidental.

Le Polisario ouvert au dialogue avec le Maroc. Les responsables du Front Polisario ont affirmé hier leur disponibilité à s’asseoir sur la table des négociations avec le Maroc afin d’avancer vers une solution politique au conflit du Sahara occidental. Dans un communiqué de son secrétariat national (SN), le Polisario a estimé néanmoins qu’il ne pouvait admettre que « le droit du peuple sahraoui et sa libre volonté et souveraine soient confisqués ». Pour les Sahraouis, ces négociations doivent se dérouler dans un climat de « confiance et de transparence », en appelant d’ors et déjà le Maroc à « cesser ses violations des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental, résoudre les problèmes des émigrés sahraouis dans les camps de Gdeim Izik, libérer les prisonniers politiques sahraouis dans la prison de Salé, Ali Salem Tamek, Brahim Dahan et Hamadi Nasiri ainsi que Yahia Mohamed Hafed ».

Ce sont en apparence les conditions que les Sahraouis avancent pour la recherche d’une réelle solution. Le SN du Front Polisario n’omet pas de rappeler que l’objet du futur round prévu en novembre prochain, par l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, doit être dans l’âme et l’esprit des résolutions onusiennes qui permettent au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination à travers un référendum. Il appelle dans ce sens le Conseil de sécurité à exercer « davantage de pressions » sur le gouvernement marocain, y compris des sanctions économiques, pour, dit-il, « arrêter son intransigeance à la légitimité internationale ». De même qu’il en appelle à l’ONU afin d’assumer pleinement ses responsabilités dans la décolonisation du Sahara occidental. Une décolonisation qui tarde, selon le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, qui a regretté, hier à Alger, les « graves entraves » que connaît ce processus de décolonisation, « singulièrement dans le cas du Sahara occidental ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant