Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le climat des affaires en Algérie se détériore

Le climat des affaires en Algérie se détériore

jeudi 10 septembre 2009, par Rédaction

Le climat des affaires s’est détérioré en Algérie pendant l’année passée selon le rapport Doing Business 2010 de la Banque Mondiale.

Le climat des affaires en Algérie. Les données de Doing Business 2010 pour l´économie algérienne démontrent un recul net de l’Algérie par rapport aux indicateurs et indices de l’année 2009. L’Algérie est classée 136e sur un total de 183 économies, un baromètre qui concerne le climat des affaires et les facilitations dont doivent bénéficier les investisseurs et les opérateurs économiques. Le classement de la facilité de faire des affaires de Doing Business 2009 a été, précise-t-on, recalculé afin de refléter les changements de méthodologie ainsi que l’addition de deux nouveaux pays. L’économie algérienne a reculé de deux points puisque le Doing Business 2009 la situe à la 134e position, tandis que dans le classement de 2010, elle ne pointe qu’à la 136e place. Le calcul de la qualité du climat des affaires tient en compte plusieurs indicateurs et indices économiques. Il s’agit, entre autres indices, de conditions de création d’entreprises, d’octroi de permis de construire, d’embauche des travailleurs, du transfert de propriété, d’obtention de prêts, de la protection des investisseurs, du paiement des impôts, du commerce transfrontalier, d’exécution des contrats et de la fermeture d’entreprises. S’agissant de l’indice lié à la création d’entreprises, l’Algérie vient à la 148e place et perd 7 points par rapport au classement Doing Business pour l’année 2009.

Cet indice examine les conditions de création d’entreprises, le nombre d’étapes, la durée et les coûts requis d’une société à responsabilité limitée pour pouvoir légalement commencer son activité. L’économie algérienne a perdu aussi 5 points concernant l’indice de recrutement de la main-d’œuvre qualifiée (122e place sur le classement de 2010 contre 117 en 2009), -4 points pour l’indice obtention de prêts (l’Algérie classée 135e), -3 points sur le classement des pays en termes de protection des investisseurs (73e place), -2 points pour l’indice lié au commerce transfrontalier (122e place). Pour ainsi dire, l’Algérie continue à être considérée comme un pays qui offre peu d’opportunités aux investisseurs et opérateurs économiques. Pour ce qui est des autres indices, à l’instar de celui relatif au transfert de propriété et/ou celui portant sur le paiement des impôts, l’Algérie, en dépit d’une légère amélioration par rapport au classement de 2009, continue à se maintenir dans les derniers rangs. Sur un total de 183 économies, l’Algérie est classée 160e sur le Doing Business 2010 concernant le transfert de propriété et vient à la 168e position concernant le paiement des impôts.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan