Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le climat des affaires en Algérie selon le FCE

Le climat des affaires en Algérie selon le FCE

mardi 10 mars 2009, par Rédaction

Le climat des affaires en Algérie demeure globalement positif malgré la crise financière internationale selon le FCE.

Le climat des affaires en Algérie. Dans un contexte de crise économique mondiale, les chefs d’entreprise algériens restent paradoxalement très optimistes quant à l’évolution du monde des affaires en Algérie, rassurés sans doute par le faible impact de la crise mondiale sur l’économie nationale. Le baromètre du Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui évalue mensuellement l’indice de confiance des opérateurs économiques nationaux, a révélé, dans sa dernière publication du mois de février 2009, que cet indice a connu sa deuxième amélioration consécutive depuis le début de l’année. Ainsi, avec un gain de 7 points par rapport à janvier 2009 et un cumul de 14 points d’amélioration en deux mois, l’indice de confiance des chefs d’entreprise est repassé dans la zone positive avec une valeur de 1 point en février 2009 contre - 6 en janvier 2009.

Cette amélioration du climat global des affaires en Algérie s’explique, selon le FCE, par trois facteurs. D’abord, la reprise régulière des commandes des clients depuis le mois d’octobre 2008, particulièrement pour ce qui est des services qui ont enregistré, en février, un indice de confiance positif (+ 9). La deuxième raison est liée à la baisse des stocks, suite à la reprise des ventes, pour le 3e mois consécutif. Les secteurs du bâtiment et des services en Algérie sont les seuls à afficher un indice positif avec respectivement + 40 et + 11, ce qui prouve une bonne reprise des affaires dans ces domaines. Quant au troisième facteur cité par le FCE, il concerne les perspectives optimistes quant aux activités de production de biens ou de services pour lesquelles il est observé des indices positifs au niveau de tous les secteurs d’activité, à l’exception de celui des industries agroalimentaires qui enregistre un indice négatif de – 17. En revanche, les perspectives les plus encourageantes sont attendues dans les industries avec un indice de + 38.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant