Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le dessalement de l’eau de mer en Algérie en débat

Le dessalement de l’eau de mer en Algérie en débat

mercredi 10 juin 2009, par Rédaction

Plusieurs grands projets de dessalement d’eau de mer en été lancés en Algérie et devraient à terme produire plus de 2 millions de mètres cubes par jour.

Dessalement de l'eau de mer en Algérie. En Algérie, treize projets de dessalement de l’eau de mer, d’une capacité globale de 2,260 millions de mètres cubes par jour, seront opérationnels avant la fin de l’année 2011 et alimenteront les habitants des régions côtières du pays. L’eau ainsi économisée dans les barrages sera destinée aux besoins de l’agriculture. C’est connu, le climat méditerranéen est aléatoire. Ses région sud, notamment, peuvent traverser des périodes avec une pluviosité très faible ou carrément une sécheresse s’étalant sur plusieurs années. Dans leur recherche de solutions durables à ce problème vital, les Etats de cette région, dont l’Algérie, ont opté pour le dessalement de l’eau de mer afin de couvrir les besoins des populations de plus en plus nombreuses. Un ambitieux programme est lancé par le gouvernement depuis 2004 visant à pallier le manque de ressources conventionnelles en eau potable et à répondre aux besoins domestiques de plus de 20 millions d’Algériens vivant sur les régions côtières.

Dans ce lot, « deux grandes stations sont déjà opérationnelles. Il s’agit de celle du Hamma à Alger, d’une capacité de production de 200 000 m3/jour, et de celle d’Arzew dans la wilaya d’Oran, d’une capacité de 80 000 m3/jour », a indiqué M. Benbouaziz, chargé de la communication au ministère des Ressources en eau, joint hier par téléphone. Le responsable a précisé que les stations en cours de réalisation dans plusieurs wilayas d’Algérie dont Tlemcen, Aïn Témouchent (2), Oran, Mostaganem, Ténès, Tipasa, Zéralda, Béjaïa, Skikda et Annaba, « seront toutes réceptionnées et fonctionnelles avant le début de l’année 2011 ». Il a précisé qu’« une partie sera réceptionnée avant la fin de cette année ». Pour mesurer l’effort du gouvernement dans ce domaine, il serait utile de relever, à titre d’exemple, que la station de dessalement de Magtaâ à Oran, d’une capacité de 500 000 m3/jour, sera la plus grande au monde. Quant à l’effort financier consacré à la réalisation de ces stations, il serait de 12 milliards de dollars pour la période 2005-2010. M. Benbouaziz a indiqué que ces stations produiront et injecteront plus de 2,5 millions de mètres cubes par jour destinés à l’alimentation domestique des habitants du littoral.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant