Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Les bureaux d’Algérie Poste manquent de cash

Les bureaux d’Algérie Poste manquent de cash

lundi 8 octobre 2007, par Ahlem

Le manque de liquidités dans certains bureaux d’Algérie Poste est imputé à la Banque centrale d’Algérie par la présidente de la poste algérienne.

Ghania Houadria d'Algérie Poste. Des chaînes à ne plus en finir, un monde fou, fou...dans les bureaux de Poste d’Alger et d’ailleurs. Cette fois-ci, ce n’est pas la sempiternelle panne d’ordinateurs. La raison est : « Pas de liquidités aux guichets ». Un argument qui revient à chaque fois qu’il y a une échéance importante : Ramadhan, fêtes religieuses, rentrée scolaire, versement de la pension des retraités, départ des hadjis...ou tout simplement une fin de mois de labeur d’un smicar qui n’en peut plus d’être ballotté d’un office postal à un autre pour « quémander » son dû. Pour parer à cette situation loufoque, dans un pays qui dispose quand même d’assises financières confortables -en témoigne le montant de nos réserves- les bureaux de Poste disposant de surplus de liquidités font un transfert vers ceux qui sont en panne pour « améliorer la qualité des services d’Algérie Poste. » Mais jusqu’à quand le citoyen va-t-il subir ces aléas éprouvants à plus d’un titre ? Voulant en savoir plus, nous nous sommes rendus à la direction d’Algérie Poste située sur les hauteurs du Télemly.

Le chargé de la communication des Postes et télécommunications était absent. Une de ses collaboratrices affirme : « La Banque d’Algérie est responsable de cet état de fait. Elle ne satisfait pas aux demandes de fonds formulées par Algérie Poste. » Et d’ajouter : « Elle distribue des fonds parcimonieusement dirions-nous, vraiment au compte-gouttes. » En fait, cette précision rejoint les déclarations de la directrice générale d’Algérie Poste, Ghania Houadria. Cette dernière a été formelle. Dans une réponse écrite à la suite d’une demande d’explication sur cette situation plus que déplorable, formulée par un député du groupe parlementaire En Nahda, elle a souligné que « la faute incombe entièrement à la Banque d’Algérie qui n’a fourni cette année (par exemple) que 40% des besoins financiers des centres postaux. » Evidemment, si cette déclaration se vérifie, on comprendra les tensions et les impatiences des usagers d’Algérie Poste, lesquels font le « pied de grue » des heures durant devant les guichets.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression