Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Les cosmétiques de mauvaise qualité inondent l’Algérie

Les cosmétiques de mauvaise qualité inondent l’Algérie

mercredi 6 octobre 2010, par Rédaction

Les produits cosmétiques importés en Algérie sont généralement contrefaits et représentent un danger pour la santé des utilisateurs.

Les cosmétiques de mauvaise qualité inondent l'Algérie. La chute de cheveux, les allergies et une multitude de problèmes de peau sont entre autres des problèmes générés par la consommation des produits cosmétiques par la population féminine en Algérie. Le constat n’est plus à confirmer, les consommatrices n’ignorent pas les dangers mais ne peuvent cependant pas s’en passer. Les pratiques commerciales en Algérie ont un principe : le non-respect du rapport entre la valeur de la marchandise et sa qualité. Les commerçants se sont accoutumés à réaliser d’énormes gains en contrepartie de services et de marchandises de très mauvaise qualité. La règle est la même pour tous les secteurs. Le marché des produits cosmétiques représente un créneau porteur pour les détaillants ainsi que pour les grossistes. Ce qui n’est pas le cas pour une clientèle importante et fidèle.

En effet, l’anarchie qui règne dans le marché des cosmétiques en Algérie prend une ampleur de plus en plus alarmante, de façon à éliminer la minorité de magasins qui proposaient des produits de qualité. Au niveau de la capitale comme partout en Algérie, beaucoup de magasins de produits made in UE se sont convertis au commerce de made in China, en utilisant leur ancienne réputation dans le commerce des produits cosmétiques originaux. Les fausses étiquettes sont l’associé complice dans le commerce des produits frelatés alors que ce ne sont pas toutes les clientes qui détectent le vrai du faux après l’usage du produit. Elles payent la double facture de la cherté et des risques des produits cosmétiques qu’elles utilisent au quotidien. Les femmes rencontrées dans quelques magasins d’Alger sont unanimes à parler de la rareté des magasins qui proposent des produits de qualité d’origine.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie