Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Les coupures d’électricité en Algérie expliquées

Les coupures d’électricité en Algérie expliquées

vendredi 24 juillet 2009, par Rédaction

Les multiples coupures d’électricité constatées en Algérie sont dues à une défaillance des réseaux de distribution moyenne et basse tensions selon le PDG de Sonelgaz.

Coupures d'électricité répétées en Algérie. On se rappelle de ces mêmes mots, il y a de cela cinq années quand les populations de Biskra et de Djelfa ont envahi les rues et ont été réprimées par les forces de l’ordre. On se rappelle, de ces mêmes phrases, un certain été 2006 quand le PDG de Sonelgaz Noureddine Bouterfa attribue les coupures d’électricité en Algérie à l’électroménager importé. On se rappelle enfin, que ce même responsable nous promis, il n’ y a même pas quatre mois, que cet été ne connaîtra aucun délestage. La réalité est toute autre et en ces mois de canicule. On a frôlé l’émeute et, on persiste du côté de Sonelgaz a nié ses erreurs, à confondre le retard pris par cette société pour être au diapason de l’évolution, à rejeter ces lacunes sur d’autres cas pour cacher une certaine négligence. Combien de pertes subies par ces grossistes, ces bouchers, ces marchands de crémeries, toute cette population qui a recours à l’énergie électrique pour arriver à boucler leurs fins de mois ? Bien sûr, il y a eu ce communiqué diffusé par la direction de Communication de ladite société et qui rappelle au citoyen qu’il peut se rapprocher des assurances pour être remboursé. Mais, il demeure incomplet car, aujourd’hui, personne ne peut faire valoir ses droits du fait de l’existence d’un texte mais dont on ignore la teneur.

Pour le P-dg de Sonelgaz l’utilisation « excessive » des systèmes de conditionnement de l’air en Algérie (climatiseurs, ventilateurs...) entraîne une augmentation « importante » de la consommation d’énergie, conjuguée aux actes de piratage et d’agression, fragilisent considérablement les réseaux de distribution d’électricité en Algérie, particulièrement les postes de transformation qui, sous l’effet de la hausse des températures, perdent de leur capacité nominale. Il a précisé dans ce sens que « plus de 2 000 MW ont été consommés entre avril et juillet 2009 par les clients industriels et domestiques uniquement pour se refroidir. » Ainsi, la consommation électrique, a augmenté de plus de 20% de 2008 à 2009 dans le grand Alger, et de 35% au Sud du pays et pour faire face à cette forte demande, un plan d’urgence portant sur la production de 2 000 MW ayant mobilisé un investissement de 2 milliards de dollars a été lancé en 2009, a rappelé le P-dg de Sonelgaz. Ce plan d’urgence a permis « d’éviter un black-out » suite à l’incident survenu le 15 juillet 2009 à Alger et qui a mis hors service trois groupes de production d’une puissance de 400 MW chacun au niveau de la centrale de Hadjret Enouss àTipaza, provoquant un déficit de 1 200 MW dans un laps de temps ne dépassant pas une vingtaine de secondes. La structure de la courbe journalière de consommation d’électricité continuera à changer pour voir l’évolution de la pointe du matin dépasser celle du soir à partir de 2010 selon les analyses faites par l’entreprise.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Courrier d’Algérie