Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Les exportations agricoles de l’Algérie demeurent marginales

Les exportations agricoles de l’Algérie demeurent marginales

dimanche 8 février 2009, par Rédaction

Les exportations agricoles de l’Algérie ont atteint seulement 100 millions de dollars en 2008.

Les exportations agricoles faibles en Algérie. Un Conseil national de l’agriculture avec un statut consultatif, chargé d’émettre des avis et des recommandations sur tous les aspects liés au développement de l’agriculture, de l’alimentation et de l’agroalimentaire, est en passe d’être créé. Sur les 78 milliards de dollars d’exportations de l’Algérie, les produits agricoles représentent 100 millions de dollars (dont seulement 19 millions de dollars pour les dattes). Pourquoi une telle maigre performance ? Le ministère de l’Agriculture prend cette carence à bras le corps : Pour booster la production agricole, un Fonds spécial est en cours de création pour appuyer les éleveurs et petits exploitants agricoles. Objectif : assurer la couverture totale des charges d’intérêts des éleveurs et petits exploitants ainsi que des petites exploitations agricoles dans les zones montagneuses et steppiques.

Outre l’exemption des producteurs agricoles de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), au titre de la campagne agricole, de certains engrais et produits phytosanitaires et insecticides, est aussi prévue l’exemption des droits et taxes fixés à 7%, sur les produits chimiques et organiques importés par les fabricants de médicaments vétérinaires. Le secteur de l’agriculture en Algérie a été marqué par l’adoption de la loi portant orientation agricole, première du genre depuis l’indépendance, visant à asseoir les bases garantissant la sécurité alimentaire du pays. Cette loi est censée permettre au secteur agricole d’avoir un cadre juridique protégeant les terres agricoles et leur vocation productive ainsi que la sécurisation des agriculteurs et des éleveurs à long terme. Aussi, un avant-projet de loi relatif aux modalités d’exploitation des terres agricoles du domaine privé de l’Etat sera soumis à l’adoption des deux Chambres du parlement algérien.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant