Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Lu Algérie lance Prince Goûter

Lu Algérie lance Prince Goûter

mardi 30 juin 2009, par Rédaction

L’entreprise Lu Algérie a annoncé le lancement du nouveau biscuit Prince Goûter qui sera produit en Algérie.

Prince Goûter de Lu Algérie. Le nouveau biscuit Prince Goûter, le premier d’une marque internationale fabriquée en Algérie, a été présenté avant-hier par le directeur général de Lu Algérie, M. Claude Joly. Celui-ci a d’abord tenu à noter que Prince Goûter est très connu en Europe, avant de souligner que désormais, il sera « fabriqué en Algérie, par des Algériens et pour les Algériens, avec la même qualité que le produit européen ». Il en veut pour preuve le fait que son unité de production, implantée dans la zone industrielle de Réghaïa, compte aujourd’hui 450 employés, dont seulement deux sont des expatriés. M. Joly a expliqué que le produit a été « adapté au mieux possible au goût algérien, à l’économie algérienne. Le paquet est petit (185 g) et son prix est fixé à 50 DA, ce qui est largement accessible par rapport au pouvoir d’achat des Algériens, de même que le goût chocolat convient parfaitement aux enfants et même aux grands ».

Afin de garantir le résultat escompté, Lu a travaillé avec un grand laboratoire de recherche près de Paris pour l’obtention de ce produit « destiné spécifiquement aux enfants, vu qu’il leur apporte de l’énergie, étant constitué de céréales et de lait ». Abordant ensuite les questions liées à son entreprise, M. Joly a d’abord affirmé que le marché algérien du biscuit était pratiquement en stagnation en 2007, avec un fabricant dominant. Après l’entrée en production de Lu Algérie en avril 2007, ce marché a connu une progression certaine, qui se traduit actuellement par une croissance de l’ordre de 20 %. Lu Algérie, quant à elle, a réussi à se hisser à la deuxième place en deux ans, et détient aujourd’hui 28 % de parts de marché, selon M. Joly, qui estime qu’il ne considère pas les autres producteurs comme des concurrents, mais que « ce sont des collègues dans un même segment d’activité, vu que les différents produits destinés aux consommateurs sont divers ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant