Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Mimoun pour le développement de l’aquaculture en Algérie

Mimoun pour le développement de l’aquaculture en Algérie

mardi 16 mars 2010, par Rédaction

Le développement de l’aquaculture s’impose en Algérie pour subvenir aux besoins du marché national selon le ministre Smaïl Mimoun.

Mimoun pour le développement de l'aquaculture en Algérie. Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Smaïl Mimoun, a estimé, dimanche dernier à Béjaïa, que le développement de l’aquaculture en Algérie est une « alternative imparable » pour faire face à la demande sans cesse croissante en produits halieutiques et à la rareté de la ressource. « La ressource ne peut pas subvenir aux besoins du marché national, d’où l’impérative nécessité de chercher l’appoint ou l’alternative dans l’aquaculture », a-t-il prôné en marge d’une visite effectuée dans la wilaya de Béjaïa où il a évalué le stock pêchable en Algérie à « seulement 220 000 tonnes par an ». Selon le ministre, ce potentiel « reste modeste et devient encore plus expressif rapporté au ratio de la consommation nationale, évaluée à 6 kg par an par habitant, ce qui est insuffisant ».

Pour le ministre, l’aquaculture est d’un « enjeu stratégique et s’impose d’elle-même du fait de l’importance du potentiel naturel de l’Algérie et des résultats produits par certaines exploitations pilotes, notamment à Azzefoun, Saïda et Ouargla dont les projets ont été jugés concluants ».
Misant sur une production aquacole d’appoint d’au moins 30 000 tonnes/an, M. Mimoun a assuré que « tout sera mis en œuvre pour la mise en place d’une véritable industrie aquacole en Algérie, soutenue par une plus grande activité de la pêche continentale, l’ensemencement d’un plus grand nombre de plans d’eau et la multiplication des espèces ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant