Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Pas de carburant extrait des dattes en Algérie

Pas de carburant extrait des dattes en Algérie

lundi 6 juillet 2009, par Rédaction

Le projet de production de carburant à partir des dattes en Algérie a été abandonné par la société émirienne Oasis Ltd.

Des dattes pour produire du carburant en Algérie. Le projet Nakhoil pour la production du nouveau carburant extrait des dattes en Algérie s’est évaporé faute d’un soutien institutionnel. C’est du moins l’explication de Brahim Zitouni, président-directeur général de la société émirienne de biotechnologie, Oasis Ltd, qui a mis au point le bioéthanol comme alternative aux carburants fossiles. « Après avoir donné son accord de principe, le ministère de l’Energie et des Mines s’est rétracté sans aucune explication en nous signifiant son refus de coopérer à travers un courrier », a affirmé M. Zitouni dans un communiqué. Le projet en question consiste à utiliser les surplus de dattes pour la production de bioéthanol à usage de carburant. Un projet « pourtant très réalisable en Algérie qui produit 300 000 tonnes de dattes par an ». A travers ce projet, Oasis Ltd a voulu exploiter la quantité de dattes non commercialisée, de 150 000 tonnes environ et servant d’aliment pour le bétail, pour la fabrication du bioéthanol.

Le P-DG d’Oasis Ltd a indiqué que le bioéthanol à usage de carburant à partir des palmiers dattiers, le Nakhoil, est une extraordinaire opportunité pour l’Algérie et le monde arabe pour bâtir une très forte agriculture sur le modèle des espaces oasiens en expansion mais entrepris d’une façon moderne. « Le bioéthanol répondra aux besoins en carburants propres dans un environnement semi-aride et permettra de lutter efficacement, c’est-à-dire à moindres frais, contre la désertification de zones entières, tout en assurant notre sécurité alimentaire », a-t-il indiqué. Pour M. Zitouni, toutes les conditions sont réunies pour lancer un tel projet en Algérie : une région riche en palmiers dattiers et donc la proximité de matière première agricole, une forte industrie du raffinage et la volonté affichée par les pouvoirs publics de développer les énergies renouvelables.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant