Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Pas de délestage en Algérie selon Sonelgaz

Pas de délestage en Algérie selon Sonelgaz

mercredi 10 septembre 2008, par Rédaction

Sonelgaz et l'électricité en Algérie. Il n’y a pas eu de délestage électrique en Algérie ces derniers jours selon le PDG de Sonelgaz.

Les dernières perturbations en matière d’approvisionnement en électricité au niveau de certaines régions du Centre de l’Algérie ne sont pas le fait du délestage mais des mauvaises conditions météorologiques, a assuré hier le président-directeur général du groupe Sonelgaz, Noureddine Bouterfa. Intervenant sur les ondes de la Chaîne III, M. Bouterfa a expliqué que « ce qui est arrivé n’est pas un incident volontaire ; cela dit, nous ferons tout pour remettre la situation en ordre ». L’invité de la radio n’a pas manqué de souligner que « le réseau tel qu’il est constitué et les interconnexions que nous avons avec les régions d’Algérie sont saturés ». Il est donc nécessaire, selon lui, d’achever la 3e rocade de 400 KW actuellement en construction et dont l’achèvement est prévu pour le mois de novembre, afin d’apporter une solution à ce problème. Le P-DG de Sonelgaz a assuré que les choses vont se normaliser en 2009 avec la réception de deux projets de 3 000 MW représentant 40 % de la capacité actuelle du groupe, ce qui permettra une meilleure couverture électrique du territoire national.

Interrogé par ailleurs sur l’épineuse question des prix de l’électricité en Algérie, M. Bouterfa a réitéré qu’il n’y aura pas de hausse en 2009. Le P-DG a affirmé n’avoir reçu « aucune information » laissant croire que la requête du groupe déposée auprès du gouvernement, voila plusieurs mois, a été acceptée. Cela suggère que le gouvernement n’a pas encore tranché la question et que les prix de l’électricité resteront inchangés du moins jusqu’à la fin de 2009. Pourtant, pour M. Bouterfa, cette augmentation s’impose car la Sonelgaz a besoin de ressources pour financer des investissements en Algérie qui atteindront en 2012 quelque 5 milliards de dollars. Le P-DG a estimé que Sonelgaz ne peut pas prendre seule en charge ces financements et que « l’Etat ou le citoyen doivent apporter leur contribution ». Le citoyen par le biais d’une augmentation des prix de l’énergie ou l’Etat à travers une aide directe à Sonelgaz. En tout état de cause, il n’y pas d’autre choix, a-t-il assuré. Pour la seule année 2008, Sonelgaz doit débourser un montant d’investissements de l’ordre de 190 milliards de dinars, ce qu’elle est d’ailleurs en passe de faire.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant