Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Plusieurs fonds créés en Algérie

Plusieurs fonds créés en Algérie

mercredi 18 mars 2009, par Rédaction

Plusieurs fonds ont été créés en Algérie pour subventionner les produits de grande consommation et pour soutenir l’économie, le logement et l’emploi.

L'Algérie a créé plusieurs fonds. Le tout dernier créé, un Fonds national d’investissements, doté d’un capital de 150 milliards de dinars (1,5 milliard d’euros), a été installé début mars 2009 dont la mission est de financer des projets d’équipements publics et des opérations du secteur économique en Algérie, à hauteur de 10 milliards d’euros. Des projets qui n’en finissent pas. L’autre fonds spécial pour la promotion des exportations, datant de 1996 et lancé deux ans plus tard, avec une nouvelle version en 2008 pour un montant de 3,8 milliards qui profiteraient à 200 entreprises. Toutefois, les exportations n’augmentent pas pour autant et les exportateurs sont toujours mécontents. Un autre Fonds pour subventionner les prix du lait et du pain avec des subventions supplémentaires se chiffrant à 180 milliards de dinars, pour aider les ménages et améliorer leur pouvoir d’achat. De son côté, l’Union générale des travailleurs algériens sollicitant l’assistance des Canadiens, pour un Fonds de soutien à l’investissement pour l’emploi (FSIE) calqué sur le Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) a démarré son activité en avril 2008. Son objectif est de recueillir les souscriptions de 3 000 personnes en 2008 et d’atteindre 15 000 épargnants en 2009 et son premier investissement est attendu en 2010.

Des investissements qui profiteraient, selon les déclarations des officiels, aux retraités et aux jeunes. Pour résoudre une partie de la crise du logement en Algérie, le méconnu Fonds national de péréquation des œuvres sociales (Fnpos) a été mis en place. Lui aussi piétine, accusant d’interminables retards de livraison de logements aux salariés cotisants à la Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas). Ou encore le Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobilière (FGCMPI), une mutuelle de promoteurs à but « non lucratif » dont le rôle consiste à garantir les paiements effectués sous forme d’avances à la commande, par les futurs acquéreurs de logements (ou immeubles à usage autre que d’habitation) dans le cadre d’une vente sur plan. Le meilleur reste le Fonds pour la construction de la mosquée de Marseille, en septembre, pour un montant que l’Algérie s’est engagée à verser de 360 000 euros et un premier versement de 170 000 euros a déjà été effectué et M. Ould Abbès, ministre de son Etat, s’est engagé lui-même à participer au financement avec l’argent du contribuable, bien sûr.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie