Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Premier recensement économique en Algérie

Premier recensement économique en Algérie

lundi 9 mai 2011, par Rédaction

Le premier recensement économique en Algérie a débuté hier et se conclura à la fin du mois d’août.

Premier recensement économique en Algérie. Avant même que l’on décide de lancer le premier recensement économique de l’Algérie indépendante, qui a débuté hier et prendra fin le 31 août, les appréhensions sur les résultats auxquels il aboutira commencent à se faire entendre ici et là. Considéré comme un outil incontournable permettant de disposer de données précises sur le système de fonctionnement d’une économie moderne, la statistique n’est jusque-là pas assez sollicitée en Algérie à tel point qu’un vrai travail de recensement n’a jamais été effectué. En fait, avant même que l’on décide de lancer le premier recensement économique de l’Algérie indépendante, qui a débuté hier et prendra fin le 31 août, les appréhensions sur les résultats auxquels il aboutira commencent à se faire entendre ici et là. La première réserve que les spécialistes en la matière émettent à ce sujet est d’abord la réticence que réserveront à cette action, pourtant d’ordre scientifique, les acteurs du marché informel, ô combien nombreux et puissants.

Connus pour activer dans la clandestinité et l’informel, des commerçants, des artisans, voire des industriels, ne vont certainement pas accepter de jouer le jeu en se soumettant à une série de questions-réponses sur leurs activités non déclarées en Algérie. Car il n’est un secret pour personne que les fraudeurs craignent de participer à ce genre d’exercices de peur de « représailles » de l’administration fiscale. Ainsi, il est inconcevable que des patrons qui détiennent des ateliers et qui font travailler du personnel sans que leur activité ne soit reconnue par un quelconque organisme public. En outre, quand bien même les acteurs de l’informel accepteraient de collaborer avec les agents de recensement employés par l’Office national des statistiques (Ons), ils ne communiqueront certainement pas les chiffres réels concernant leurs chiffres d’affaires, le nombre d’employés ou autres données économiques qui seraient utiles pour le travail de recensement entrepris.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie