Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Un nouveau code du travail en Algérie avant 2010

Un nouveau code du travail en Algérie avant 2010

mardi 10 février 2009, par Rédaction

Le nouveau code du travail en Algérie sera élaboré au courant du 2ème semestre 2009 selon le ministre Tayeb Louh.

Vers un nouveau code du travail en Algérie. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, a annoncé hier que « le nouveau code du travail en Algérie sera élaboré au courant du deuxième semestre 2009 ». Un code, dit-il, qui sera confectionné avec la participation de tous les partenaires sociaux, et qui sera surtout « adapté à la nouvelle donne économique mondiale, marquée par la crise financière ». S’exprimant en marge de la 12e réunion du réseau international des institutions de formation dans le travail (RIFFT) accueillie pour la première par l’Algérie, Tayeb Louh a par ailleurs révélé que le taux de chômage a enregistré une baisse sensible par rapport aux années précédentes. Ce taux qui était de 11,8% en 2007 « va vers la baisse : des indices le démontrent déjà », a dit le ministre sans pour autant avancer de chiffre. Le taux réel de chômage en Algérie, enchaîne-t-il, sera rendu public après la finalisation de l’enquête menée dans ce sens par l’ONS. On doit cette baisse, selon le ministre, à la stratégie nationale de lutte contre le chômage, notamment les différents dispositifs mis en place depuis 1999, suite aux instructions du président de la République. Mais aussi, ajoute-t-il, à la politique d’investissements hors hydrocarbures initiée par le gouvernement depuis cette date.

« L’Etat a, depuis 1999, injecté plus de 150 milliards de dollars dans les investissements hors hydrocarbures. Il compte renforcer davantage cette enveloppe », a déclaré le ministre. Pour l’année en cours, dans le cadre de la loi de finances, « une enveloppe de 10 millions de dinars est allouée au fonds de garantie des crédits bancaires pour accélérer le financement des micro-entreprises en Algérie », a révélé le ministre qui souligne qu’une autre enveloppe du même ordre sera consacrée au même fonds en 2010. Ce qui, dit-il, a permis la création de quelque « 188 000 emplois depuis juin 2008, dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ». En outre, « plus de 60 000 postes », placés par l’ANEM, sont générés dans le cadre des autres dispositifs d’aide à la création de micro-entreprises, dont l’ANSEJ et la CNAC. Revenant au RIFFT dont l’Algérie est membre, le ministre du Travail a insisté sur la nécessité d’« inculquer la culture de la formation entre les représentants de l’appareil de production économique, mais aussi la promotion du dialogue social entre partenaires sociaux, employeurs et gouvernement ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant