Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Une mission du FMI en Algérie

Une mission du FMI en Algérie

jeudi 16 mars 2006, par Rédaction

En mission en Algérie, une délégation d’experts du FMI doit examiner avec les responsables algériens les réalisations et résultats à fin 2005, ainsi que les perspectives et projections économiques pour 2006.

Les indicateurs de l’économie algérienne sont au vert, les experts du FMI l’ont attesté, mais la situation sociale est plutôt à la grogne.

Durant son séjour, la délégation s’entretiendra notamment avec les ministres et hauts responsables des Finances, de la Participation, de la réforme bancaire et de la Planification, des dirigeants de la Banque d’Algérie, des Douanes, du Trésor, des Impôts et de différentes autres institutions économiques. Objectif de cette visite de routine : compléter les informations recueillies au cours des précédentes visites de travail. Les experts du FMI examineront les résultats et avancées réalisés à fin 2005, les projections pour l’année 2006 en matière de politique économique, budgétaire et monétaire, l’évolution du chantier des réformes.

Ils espèrent repartir avec une vue complète sur le développement de l’Algérie, les perspectives de développement économique pour l’année en cours et aussi d’engager des discussions sur la conduite des réformes, principalement celles intéressant le secteur bancaire et financier, les privatisations, le climat des affaires, l’investissement, le droit commercial international et la propriété intellectuelle.

Erik de Vrijer n’est pas un inconnu en Algérie. Il s’était fait connaître des milieux politiques et syndicaux après avoir émis un point de vue pour le moins hostile à la revendication d’augmentation des salaires en Algérie, qui avait été interprété comme étant la position du FMI. C’était à l’issue de sa mission d’évaluation de l’économie algérienne en octobre 2005 qui a abouti, on le sait, à l’élaboration d’un rapport général sur l’économie algérienne pour l’année 2005 rendu public en février à Washington.

Dans ce rapport, le FMI a estimé « encourageantes l’évolution et les perspectives économiques » de l’Algérie durant l’année 2005. Le FMI a décerné à l’Algérie un « bon point » : « le taux de croissance réel demeure appréciable avec un taux annuel de 5%, l’inflation reste relativement faible et maîtrisée et le taux de chômage en nette régression. » La situation économique en Algérie est solide, aux dires des experts du FMI.

Synthèse de Rayane
D’après la nouvelle république