Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Algérie Télécom pénalisée par les factures impayées

Algérie Télécom pénalisée par les factures impayées

lundi 13 octobre 2008, par Rédaction

Le groupe Algérie Télécom menace de recourir à la justice pour recouvrer ses 70 milliards de dinars en factures impayées.

Algérie Télécom et les factures impayées. Algérie Télécom pourrait recourir à la justice pour recouvrer ses créances détenues sur de ministères, des administrations publiques et des particuliers concernant l’utilisation de la téléphonie fixe, avertit cette entreprise publique à caractère économique qui, dans des correspondances adressées à ses abonnés endettés, accorde un délai de quinze jours. Ce sont en fait des mises en demeure qu’Algérie Télécom a adressées à ses clients redevables de sommes d’argent pour « factures impayées », les invitant à honorer leurs dettes. D’ores et déjà, certains clients de cette entreprise évoquent un problème lié au délai. Ils estiment en effet que cette institution aurait dû notifier ces mises en demeure par le biais d’un huissier de justice et non pas en les adressant par courrier, pour déterminer la date où le délai prendra effet. Ces clients signifient que l’éventualité que nombre de clients d’Algérie Télécom reçoivent ces courriers en retard ou, carrément, ne les reçoivent pas dans les délais, existe. Dans ses correspondances, Algérie Télécom informe ses clients endettés que cette institution procédera à la résiliation des contrats avant de saisir la justice.

Algérie Télécom est dans son plein droit de recouvrer ses droits, d’autant plus qu’elle a un statut d’entreprise à caractère économique et que son trésor est affecté par ce manque à gagner. Cependant, la procédure, telle qu’adoptée par cette entreprise, pourrait, craigne-t-on, porter préjudice, surtout quand il s’agit d’établissements hospitaliers ou d’autres services vitaux, dont les lignes pourraient être résiliées. Lors d’une conférence de presse animée pour annoncer la tenue du premier Salon algérien Relation Client, le P-DG d’Algérie Télécom, Moussa Benhamadi, a déclaré que cette entreprise publique à caractère économique détient auprès de ministères et d’administrations publiques des créances s’élevant à 70 milliards de DA. Il a ajouté que la plus grande partie des créances est détenue par des administrations publiques, et que « le chef du gouvernement est intervenu, personnellement, pour mettre fin à cette situation ». Il a dit qu’une circulaire des services du chef du gouvernement a été adressée aux administrations en question pour honorer, dans les meilleurs délais, leurs dettes envers Algérie Télécom.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant