Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Algérie Télécom perd plus d’un milliard de dinars

Algérie Télécom perd plus d’un milliard de dinars

mercredi 25 mars 2009, par Rédaction

Le groupe Algérie Télécom aurait perdu plus d’un milliard de dinars en raison du vol de câbles et du piratage de son réseau.

Le PDG d'Algérie Télécom Moussa Benhamadi. Algérie Télécom va résilier 900 000 lignes de téléphone fixe, dont 30 % dès cette année, a révélé hier le P-DG du groupe, M. Moussa Belhamadi. Ce sont des lignes qui « ne rapportent plus rien » car elles ne sont plus utilisées depuis deux à trois ans, a-t-il expliqué en marge d’une rencontre organisée hier à Alger sur le thème des infrastructures de télécommunication à haut débit. Cette opération se fera progressivement et devrait aboutir à la résiliation de quelque 300 000 lignes en 2009. Les numéros récupérés serviront par la suite à répondre aux demandes en instance des clients. M. Belhamadi a reconnu par ailleurs que le groupe Algérie Télécom a enregistré un manque à gagner estimé à 1 milliard de dinars sur le segment du téléphone fixe sans fil WLL. Rappelons qu’il a été distribué gratuitement à une certaine période et a servi à des personnes qui l’ont acquis avec de fausses pièces d’identité pour passer des appels notamment à des audiotels et laisser derrière elles des factures estimées à plusieurs millions de dinars.

Ce n’est malheureusement pas les seules pertes pour l’opérateur historique auquel les vols de câbles téléphoniques coûtent annuellement 20 milliards de centimes, selon le P-DG de Algérie Télécom. Pour limiter les dégâts, M. Belhamadi a indiqué que le groupe a signé cette année des conventions avec les compagnies d’assurances SAA et CAAT pour se protéger contre les vols de câbles et les pertes d’exploitation qui en découlent et qui n’étaient pas jusque-là pris en compte par l’assurance. A tous ces manques à gagner, M. Belhamadi a également parlé de 10 millions de minutes perdues chaque mois pour Algérie Télécom du fait d’appels internationaux utilisant la voix IP qui sont déviés sur son réseau sans qu’elle en touche les revenus et sache où les revenus générés sans transférés. Le groupe est également acculé par les créances impayées, dont 30 à 40 milliards de dinars restent à recouvrer, alors que 20 milliards ont pu être récupérés.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant