Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie et la Grande-Bretagne veulent renforcer le partenariat (...)

L’Algérie et la Grande-Bretagne veulent renforcer le partenariat énergétique

jeudi 25 mars 2010, par Rédaction

Le renforcement du partenariat énergétique entre l’Algérie et la Grande-Bretagne sera au coeur de de la visite de Chakib Khelil à Londres.

L'Algérie et la Grande-Bretagne veulent renforcer le partenariat énergétique. Le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, effectue, depuis hier et pour une durée de trois jours, une visite officielle en Grande-Bretagne à l’invitation de son homologue britannique, le secrétaire d’Etat à l’Energie et au Changement climatique, M. Ed Miliband. M. Khelil conduit une délégation constituée de hauts cadres de son ministère, de la société nationale des hydrocarbures Sonatrach, de l’Agence de régulation des hydrocarbures, de la société New Energy Algeria et de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie. Cette visite de travail permettra aux deux parties de passer en revue l’état des relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et la Grande-Bretagne dans le domaine énergétique et les perspectives de leur développement, est-il ajouté dans le communiqué, où il est également précisé que cette rencontre intervient suite à la réunion de la 4e session du comité mixte algéro-britannique sur les relations bilatérales, tenue à Londres au début du mois de mars. M. Khelil aura des entretiens avec notamment son homologue, M. Miliband, de hauts responsables britanniques et des responsables d’organismes chargés des énergies nouvelles et renouvelables.

Le renforcement des relations de coopération et de partenariat dans les domaines des hydrocarbures et des énergies nouvelles et renouvelables sont à l’ordre du jour de cette visite. « L’Algérie est un partenaire important pour la Grande-Bretagne en matière d’approvisionnement en hydrocarbures, notamment en gaz naturel liquéfié (GNL) », est-il souligné de même source. Cette relation ne s’est pas limitée à la vente de gaz au marché britannique, mais s’est élargie aussi par une présence directe de Sonatrach sur ce marché suite à la signature en 2003 d’un contrat-cadre de coopération entre Sonatrach et British Petroleum (BP) portant création d’une société commune pour l’approvisionnement du marché britannique en GNL algérien à partir du terminal de regazéification d’Isle of Graine (banlieue londonienne). Cet accord permet aux deux compagnies de fournir conjointement près de 5 milliards de mètres cubes de GNL à la Grande-Bretagne, soit 5 % des besoins du Royaume-Uni, rappelle-t-on. Les entreprises pétrolières britanniques, notamment BP et British Gas (BG), sont présentes en Algérie dans le domaine de l’exploration et de la production des hydrocarbures. La compagnie BP opère en Algérie depuis plusieurs années, notamment dans les régions d’In Salah et d’Illizi, pour des investissements de plus de 4 milliards de dollars.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant