Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie favorable à l’adhésion de la Russie à l’OPEP

L’Algérie favorable à l’adhésion de la Russie à l’OPEP

samedi 13 décembre 2008, par Rédaction

L’Algérie soutiendrait une éventuelle adhésion de la Russie à l’OPEP selon le ministre de l’Energie chakib Khelil.

L'Algérie veut la Russie dans l'OPEP. Il n’est pas exclu que la Russie rejoigne l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et opère, à son tour, une baisse de sa production pour soutenir les cours du pétrole qui se sont effondrés ces derniers temps à des niveaux qui n’étaient pas du tout prévisibles. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le président russe, M. Dmitri Medvedev, avant-hier à Kourgan (Oural), selon les médias locaux qui citent le service de presse du Kremlin et la transmission des images télévisées de la visite présidentielle dans l’Oural. Cette déclaration revêt un caractère de la plus haute importance vu qu’elle intervient à quelques jours de la réunion de l’OPEP qui se tiendra mercredi à Oran en Algérie, et à une semaine environ après que le président en exercice de l’OPEP, M. Chakib Khelil, eut clairement affirmé qu’il souhaitait que la Russie adhère à l’organisation pétrolière. Le président russe a déclaré que les mesures annoncées, si elles venaient à être concrétisées, seront prises pour « défendre les intérêts » de la Russie. « Nous devons défendre nos intérêts, c’est notre source de revenus, qu’il s’agisse du pétrole ou du gaz », a expliqué M. Medvedev, qui préconise de « combiner une réduction des volumes de production de pétrole, une participation aux organisations existantes de fournisseurs, ainsi qu’une participation à de nouvelles organisations si nous pouvons nous mettre d’accord là-dessus ».

Il est clair que lorsque le président russe parle d’ »organisations existantes de fournisseurs », il ne peut s’agir que de l’OPEP, le seul cadre qui puisse accueillir les exportateurs de l’or noir du monde entier. « Nous ne devons exclure, à mon sens, aucune option. Je le répète encore une fois, c’est une question vitale pour notre pays et pour son développement. Nous ne devons nous laisser guider par aucun critère abstrait ni par des recommandations des organisations internationales. Ce sont nos intérêts nationaux », a insisté le président russe, ajoutant que l’organisation pétrolière demande avec insistance à la Russie de mener une politique concertée en matière de régulation des prix du pétrole. De son côté, le vice-président de la compagnie pétrolière russe Lukoil, M. Léonid Fedoun, a déclaré avant-hier à Moscou que la Russie soutiendra la décision de « réduction considérable » de la production du brut que prendra l’OPEP lors de sa prochaine réunion, car « un prix du pétrole inférieur à 75 dollars le baril est, économiquement, injustifié ». Selon M. Fedoun, la part globale de l’OPEP et de la Russie dans la production mondiale de pétrole s’élève à 53 %, contre 40 % pour l’OPEP seule. Il a, par ailleurs, déploré que les projets de création de sources alternatives d’énergie et de mise en valeur de nouveaux gisements de pétrole soient gelés en raison des prix bas du brut sur les marchés internationaux.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant