Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie soutient l’idée d’une OPEP du gaz

L’Algérie soutient l’idée d’une OPEP du gaz

mercredi 4 novembre 2009, par Rédaction

L’Algérie est favorable à la création d’un cartel gazier de type OPEP selon le ministre de l’énergie Chakib Khelil.

L'Algérie soutient l'idée d'une OPEP du gaz. A la question de savoir que pense l’Algérie de la création d’une OPEP du gaz, le ministre de l’énergie Chakib Khelil a fait savoir qu’« en plus de la Russie et du Qatar, le gouvernement algérien soutiendrait l’idée de la création d’une telle organisation ». Mais en réalité, a-t-il poursuivi, « créer une telle organisation sera très compliqué. Chacun de ces pays a conclu des contrats à long terme et il est plus simple de dire que nous avons vendu notre gaz sur 15 ans. Comment, dans ces conditions, changer le prix du gaz uniquement en changeant les volumes de production si ces volumes sont, en réalité, déjà vendus ». Par ailleurs, interrogé sur les critiques formulées par l’OPEP à l’encontre de la Russie pour sa non contribution aux efforts de stabilisation du marché pétrolier, le ministre a répondu que la Russie prétend à des relations particulières avec l’OPEP et que cela implique un respect de certains engagements.

« La Russie devra respecter ses engagements et ne pas se comporter comme elle le fait actuellement », a-t-il précisé. M. Khelil a affirmé que l’Algérie a réduit sa production de pétrole de 15 % et perd, de ce fait, des milliards de dollars, pour contribuer à la stabilité du marché, comme l’ont fait les autres membres de l’OPEP. C’est pour cela que les prix sont « autour de 70 dollars, sinon ils auraient été à moins de 20 dollars, la Russie souhaitait-elle un tel prix ? J’en doute », a tranché le ministre, en rappelant que les membres de l’OPEP se sacrifient pour respecter la discipline mise en place dans le but de stabiliser le marché, comme il a souligné qu’il était difficile pour Sonatrach d’investir en Russie, alors que l’inverse ne l’est pas puisque Gazprom a obtenu l’exploitation du périmètre El-Assel dans le Sud algérien.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant