Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie un fournisseur historique de l’Europe en énergie

L’Algérie un fournisseur historique de l’Europe en énergie

mardi 15 juin 2010, par Rédaction

L’Algérie est l’un des principaux fournisseurs d’énergie de l’Europe notamment avec ses exportations de gaz.

L'Algérie un fournisseur historique de l'Europe en énergie. La proximité géographique de l’Europe et les réserves importantes de gaz qui se trouvent dans le désert du Sahara ont fait de l’Algérie un fournisseur historique de l’Europe en gaz depuis 1964. Depuis le développement du marché gazier en Europe, l’Algérie a toujours été un fournisseur fiable, y compris durant les années 1990 où la situation sécuritaire pouvait être un obstacle aux approvisionnements sécurisés. Près de 97% des quantités de gaz algérien exportés vont vers le marché européen à travers les gazoducs ou bien grâce aux méthaniers qui transportent le gaz sous sa forme liquéfié (GNL). Ces dernières années, l’Algérie a exporté en moyenne environ 60 milliards de gaz par an. Avec ces quantités, l’Algérie est l’un des principaux fournisseurs de gaz à l’Europe aux côtés de la Russie et de la Norvège. Ce statut historique de l’Algérie a été encore renforcé après la crise vécue par l’Europe à la suite du différend entre la Russie et l’Ukraine sur le transit du gaz en janvier 2006 et en janvier 2009.

En 2004, année où les exportations de gaz naturel ont doublé par rapport à 1989, Sonatrach a vendu 25 milliards de mètres cubes de GNL, dont 10% en spot. La France était le premier client avec 32%, suivie de l’Espagne (23%), la Belgique (16%), les USA (10%), la Turquie (12%), l’Italie (5%) et la Grèce (2%). Par la voie des gazoducs, les ventes de gaz naturel avaient atteint 35,3 milliards de mètres cubes, dont 70% (24 milliards de mètres cubes) par le gazoduc Algérie-Italie /Enrico Mattei et 30% (10,59 milliards de mètres cubes) par le gazoduc Algérie-Espagne /Pedro Duran Farell. Le premier client en gaz naturel est l’Italie (68%) suivie de l’Espagne (22%), le Portugal (7%), la Tunisie (2%) et la Slovénie (1%). On peut dire que pour les prochaines décennies, l’Algérie et l’Europe seront liées par une relation particulière à travers le gaz naturel. Cette situation devrait valoir à l’Algérie une place de choix dans ses relations avec l’Union européenne vu l’importance de la sécurité d’approvisionnement en énergie.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan