Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Etat algérien s’offre Orascom Télécom Algérie

L’Etat algérien s’offre Orascom Télécom Algérie

mardi 10 janvier 2012, par Rédaction

L’opérateur de téléphonie mobile Orascom Télécom Algérie sera détenu par l’Etat algérien suite au protocole d’intentions signé avec le groupe russe Vimpelcom.

L'Etat algérien s'offre Orascom Télécom Algérie. Le processus de négociations, entamé depuis de plusieurs mois entre l’Etat algérien et le groupe russe Vimpelcom qui détient la majorité du capital (51,7%) d’Orascom Télécom Holding (OTH), maison mère d’Orascom Télécom Algérie (OTA de nom commercial Djezzy), semble aboutir. Annoncé dimanche par le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, le rachat par l’Algérie de 51% de Djezzy a été confirmé le lendemain, tant par un communiqué du ministère des Finances que sur le site web de l’opérateur russe. Selon le département de Karim Djoudi, le groupe Vimpelcom a accepté de céder à l’Etat algérien la majorité du capital de l’opérateur téléphonique Djezzy.

Les deux parties ont signé à cet effet samedi dernier un protocole d’accord (protocole d’intentions) dans lequel ils ont confirmé leurs intentions de poursuivre les modalités de cette session. En effet, le communiqué indique que « le ministère des Finances et Vimpelcom Ltd ont procédé, le 7 janvier, à la signature d’un protocole d’accord, dans lequel ils ont confirmé leurs intentions de poursuivre les discussions en vue d’examiner les modalités d’une éventuelle cession à l’Etat algérien par Orascom Telecom Holding (OTH) d’une participation majoritaire dans le capital de sa filiale Orascom Télécom Algérie (OTA) ». Selon le ministère des Finances, Vimpelcom, nouveau propriétaire de Djezzy, a « confirmé son intérêt à trouver un accord avec l’Etat algérien, au terme duquel OTH, qui détient 96,81 d’OTA, céderait une participation majoritaire dans le capital d’OTA ». Toutefois, les modalités relatives aux conditions de cession, notamment le prix de vente dont le montant n’est pas indiqué ainsi que le management futur d’OTA restent à définir, les deux parties devant s’entendre là-dessus.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie