Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Etat renforce la lutte contre le travail au noir en Algérie

L’Etat renforce la lutte contre le travail au noir en Algérie

jeudi 24 décembre 2009, par Rédaction

L’Etat va prendre de nouvelles mesures pour mieux lutter contre le travail au noir en Algérie selon le ministre Tayeb Louh.

L'Etat renforce la lutte contre le travail au noir en Algérie. En effet, le nouveau code du travail, selon le ministre du Traval Tayeb Louh, à travers ses nombreuses mesures répressives a pour objectif de « regrouper toutes les législations du travail dans un seul code et de les adapter aux codes du travail internationaux ». Le nouveau code, enchaînera le ministre, viendra mettre un terme à l’emploi au noir en Algérie, un phénomène social qui ne cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années. En plus de priver l’employé de son droit à la sécurité sociale, le travail au noir porte un préjudice considérable au Trésor public. A ce propos, le ministre indiquera que le futur code du travail en Algérie « assurera à moyen et à long terme une sécurité sociale à l’employé ». Il poursuivra que l’objectif des nouvelles dispositions du code du travail, qui sera bientôt soumis pour approbation au niveau des différentes institutions concernées, « dépasse le cadre du travail au noir pour toucher l’économie parallèle qui nuit aussi bien à l’emploi qu’à l’économie nationale à travers une concurrence déloyale et le non-respect des normes sur lesquelles s’édifie une économie saine ».

A propos de l’emploi, M. Louh rappellera les mécanismes temporaires qui permettent une insertion économique, et ce, à travers le plan national pour la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage en Algérie, et aussi les mesures d’exonération fiscale et parafiscale. Ainsi, l’encouragement de la production nationale grâce aux investissements locaux, aux différents dispositifs d’aide à l’insertion engendreront forcement la création de postes d’emploi. Ainsi, le ministre du Travail affirmera que 412 000 ont bénéficié de ce dispositif dont 131 000 diplômés. 410 000 petites entreprises ont été créées à travers l’Ansej et la CNAC, créant ainsi 76 000 postes d’emploi. Il ajoutera que le programme consacré par le président de la République pour le quinquennat de 2010-2014, outre le volet de la formation, il entreprend la création de 3 millions d’emplois en Algérie, et que le secteur de l’Habitat à lui seul, à travers le million de logements, est à même d’absorber un nombre important de chômeurs, notamment ceux non qualifiés. Par ailleurs, l’invité de « Tahaoulat » (Mutations) relèvera que la croissance hors hydrocarbure est à plus de 6%. Ce qui permettra, dira-t-il, une diminution du taux de chômage de 9% à l’horizon 2014, et ce, dans différents secteurs dont les services, l’agriculture, l’industrie et autres.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jour d’Algérie