Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Etat tient à Orascom Télécom Algérie

L’Etat tient à Orascom Télécom Algérie

mardi 18 mai 2010, par Rédaction

L’Etat se dit engagé à acquérir Orascom Télécom Algérie et refuse que la holding Orascom Télécom cède Djezzy au groupe sud-africain MTN.

L'Etat tient à Orascom Télécom Algérie. Le gouvernement a « une conception, une méthode et un plan » pour l’avenir de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy (Orascom Télécom Algérie), a indiqué hier à Alger le ministre de la Poste et des TIC, Hamid Bessalah, précisant que ce plan sera dévoilé au moment opportun. Interrogé lors d’une conférence de presse organisée au cyberparc de Sidi Abdallah sur le statut futur de Djezzy, le ministre a répondu : « Nous avons une conception, une méthode et un plan que nous dévoilerons au moment opportun. » Le gouvernement ne peut en effet se prononcer sur le futur statut d’Orascom Télécom Algérie (Djezzy OTA) avant son achat définitif auprès du groupe égyptien Orascom Télécom Holding (OTH). Pour cela, M. Bessalah a réitéré l’exigence de l’Etat de voir les responsables d’OTH cesser tout contact ou négociation avec n’importe quel éventuel acheteur de Djezzy.

Ils pourront ensuite être reçus par le gouvernement pour discuter de cette transaction. « Ce qui est attendu aujourd’hui, c’est que les propriétaires d’OTA annoncent d’abord et clairement qu’ils ne sont plus en négociation avec d’autres opérateurs étrangers, parce que ce sont les lois et réglementations algériennes qui le commandent », a insisté M. Bessalah avant d’ajouter : « C’est une question d’application de la loi. Il faut que la loi algérienne s’applique. » « A partir de là, ils pourront exprimer leur intention de céder Orascom Télécom Algérie et le préciser clairement aux autorités algériennes ». « Nous avons dit que premièrement, il ne faut absolument pas qu’il y ait de négociations au sujet de Djezzy. Ce n’est qu’à cette condition que nous allons, en deuxième phase, recevoir les propriétaires de Djezzy. A ce moment-là, nous discuterons avec eux sur les modalités d’achat de Djezzy », a encore souligné en substance M. Bessalah. « La démarche aurait dû être celle-ci dès le départ et les propriétaires d’Orascom Télécom Algérie auraient dû se rapprocher des autorités algériennes afin d’exprimer leur intention de céder Djezzy », car si tel était le cas, « les autorités algériennes auraient réagi faisant des propositions sur la base des dispositions de la licence et de la loi de finances complémentaire, en particulier le droit de préemption », a-t-il encore précisé. L’Etat s’oppose au projet de transaction entre OTH et le groupe sud-africain de télécoms MTN au sujet de la cessation totale ou partielle de la société de droit algérien OTA.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant