Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’informatisation des banques en Algérie se poursuit

L’informatisation des banques en Algérie se poursuit

mardi 26 mai 2009, par Rédaction

Le processus d’informatisation des banques en Algérie va s’accélérer selon l’Association des banques et des établissements financiers algériens.

L'informatisation des banques en Algérie. Le secteur bancaire algérien est en train de migrer lentement d’un système basé sur le support papier vers un système de banque électronique. Une migration difficile dont le citoyen algérien n’arrive pas encore à percevoir les bienfaits, mais qui est pourtant réelle, selon le délégué général de l’Association des banques et des établissements financiers, M. Abderrahmane Benkhalfa. Ce dernier a indiqué hier en marge d’une rencontre sur le développement de l’utilisation des TIC dans le système bancaire que, vers la fin de cette année, les banques auront mis en place un système qui permettra de dématérialiser les opérations de virement de salaires. Les données relatives aux salariés des entreprises et qui sont communiquées sur papier ou par disquette aux banques seront, grâce au nouveau système, échangées automatiquement entre les plates-formes informatiques des deux entités. « Si le basculement vers la banque électronique s’opère lentement, ce n’est pas forcément dû à la réticence des banques mais plutôt au fait que le secteur bancaire représente un marché dense avec des milliards de dinars qui changent de main quotidiennement. Nous avons donc besoin de précaution et de sécurisation des procédures », a-t-il déclaré en marge de la rencontre tenue au siège d’Algérie Télécom (AT), en collaboration avec Microsoft Algérie.

Le P-DG d’AT, M. Moussa Benhamadi, n’y est pas allé par quatre chemins pour décrire la relation entre le système bancaire et le monde des technologies de l’information et de la communication, estimant que « si ces dernières ne se sont pas développées concrètement, c’est en partie parce que le secteur bancaire ne s’est pas impliqué ». Certes, « toutes les banques ont le réseau d’agences interconnecté et sont entrées dans la dématérialisation des chèques, mais beaucoup reste à faire, comme le développement du payement par Internet ou via le téléphone mobile », a-t-il souligné. M. Benhamadi a déploré le fait que les banques algériennes continuent à utiliser le réseau de communication X25 qui est dépassé et offre des applications limitées et dont les pièces de rechange ne sont pas disponibles. En réponse à cette critique, M. Benkhalfa a indiqué que les banques sont en train « d’aller vers de nouveaux protocoles, mais c’est un défi que nous mettons dans le camp d’Algérie Télécom qui est notre ingénieur-conseil ». Il a précisé dans ce cadre : « Nous réfléchissons sur la façon la moins coûteuse de faire des jonctions on-line entre des milliers de distributeurs automatiques existants. » Par ailleurs, M. Benhamadi a indiqué qu’AT est en train de mettre son réseau multiservices au service des banques et que « des expérimentations concluantes » ont été menées avec la BADR et la BNA. Au cours de la rencontre, Microsoft Algérie a présenté plusieurs solutions susceptibles, selon son P-DG, M. Samir Saïd, de permettre aux banques « d’optimiser leur travail et de croître leur productivité en faisant de l’utilisation des TIC une partie intégrante de leur travail ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant