Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’ouverture du capital d’Algérie Télécom retardée

L’ouverture du capital d’Algérie Télécom retardée

mardi 3 janvier 2006, par Bilal

Le capital d’Algérie Télécom, l’opérateur public de téléphonie et d’Internet, ne sera pas ouvert de sitôt, d’après Boudjemaa Haïchour.

L’Algérie aura, dans le courant de l’année 2006, son propre satellite, affirme Haïchour.

En effet, lors de son passage hier à la Chaîne II, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a tenu de souligner que c’est au conseil de gouvernement que revient la décision finale et c’est à lui de fixer le taux après examen du dossier élaboré par la banque espagnole chargée de l’audit de l’entreprise. Le gouvernement, selon le premier responsable du secteur, « définira prochainement le plafond et le seuil d’ouverture du capital d’Algérie Télécom », tout en annonçant qu’« une quarantaine d’entreprises ont déjà manifesté leur intérêt ».

La santé financière de l’entreprise se porte bien, selon l’invité de l’émission « Face à la presse » qui a précisé qu’Algérie Télécom « est bénéficiaire à plus de 2,5 milliards de dollars », ce qui met l’entreprise, a-t-il ajouté, « en position de force lors des négociations ». A cette occasion, le ministre a déclaré que « la téléphonie fixe ne sera plus le monopole d’Algérie Télécom », soulignant que le Consortium Telecom Egypt & Orascom Telecom Holding, « commencera dès ce mois de janvier à exploiter commercialement sa licence ».

La téléphonie mobile est un autre volet abordé à cette occasion, pour lequel le ministre s’est félicité « du développement, en un temps record, du secteur des technologies de l’information et de la communication du fait de la démocratisation de la téléphonie mobile qui était jusque-là l’apanage d’une certaine catégorie », a-t-il tenu à préciser, affirmant que le nombre des abonnés « a dépassé, aujourd’hui, les 13 millions ». Les professionnels, selon l’invité de l’émission, prévoient une importante augmentation du nombre d’abonnés de la téléphonie mobile qui atteindra à l’horizon 2008 « les 20 millions », précisant que ce marché « reste ouvert et [que] les possibilités d’investissement sont grandes ».

Synthèse de Billal
D’après la Tribune