Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La Russie coupe le gaz à l’Europe

La Russie coupe le gaz à l’Europe

jeudi 8 janvier 2009, par Rédaction

L’Europe est devenue victime de la crise gazière entre la Russie et l’Ukraine.

La Russie cesse de livrer le gaz à l'Europe. Le différend gazier opposant la Russie à l’Ukraine se radicalise. Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a ordonné hier à la compagnie Gazprom d’arrêter toutes les livraisons de gaz naturel transitant par le territoire ukrainien. A en croire les Russes, cette décision est de nature à empêcher le « vol » de gaz russe par Kiev. Gazprom avait, rappelons-le, accusé Kiev de « voler 35 millions de mètres cubes de gaz par jour ». Hier, le Premier ministre russe ne s’est en tout cas aucunement gêné pour couper le gaz. Au cours d’une entrevue regroupant M. Poutine et le patron de Gazprom, Alexeï Miller, ce dernier a suggéré « d’arrêter les livraisons de gaz à la frontière russo-ukrainienne dans la mesure où l’Ukraine vole du gaz russe ». Sans tarder, le prédécesseur de Dmitri Medvedev au Kremlin a répliqué : « Je suis d’accord avec votre proposition, mais cela doit être fait publiquement, en présence des observateurs internationaux. » L’ordre a été appliqué à la lettre. Le premier responsable de la compagnie russe Gazprom a fait savoir hier que « l’Ukraine a fermé tous les couloirs de transport vers l’Europe ». L’escalade a pris donc une couleur grisâtre et les pays européens craignent encore le pire, face à des Russes qui ne sont pas près de lâcher prise.

Le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek, dont le pays préside l’UE, a tenté tant bien que mal hier de rassurer les Européens, en affirmant que les livraisons de gaz russe à l’Europe reprendront une fois que des observateurs européens auront été déployés à la frontière pour vérifier le transit. A priori, l’Ukraine s’est montrée favorable à cette idée et a annoncé avoir trouvé un accord avec l’Union européenne sur l’envoi « d’urgence d’experts techniques de l’UE ». Les pays du vieux continent, qui se sont tenus jusqu’ici loin de ce qu’ils qualifient de « différend commercial », n’ont pas lésiné hier sur les mots pour dénoncer cette escalade. La coupure totale des livraisons de gaz russe via l’Ukraine n’a laissé aucune marge d’indifférence chez les Européens. Ceux-ci ont menacé pour la première fois depuis le début du conflit de réagir « plus fermement » jeudi faute d’un compromis entre les deux parties antagonistes. C’est la première fois que l’Europe se déclare prête à s’impliquer dans un conflit qu’elle considérait encore d’ordre purement commercial. L’Union européenne a demandé hier que « soit réglé en toute urgence le litige commercial sur les livraisons de gaz à l’Ukraine en provenance de la Fédération de Russie ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan