Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > La Russie coupe le gaz à l’Ukraine

La Russie coupe le gaz à l’Ukraine

samedi 3 janvier 2009, par Rédaction

La Russie a décidé de suspendre ses livraisons de gaz à l’Ukraine après l’échec des négociations tarifaires entre les deux pays.

La Russie et l'Ukraine en conflit sur le gaz. La Russie a décidé de passer à l’action et priver l’Ukraine de ses livraisons en gaz. Cette décision intervient jeudi après l’échec des conciliabules entre les compagnies gazières des deux pays pour le règlement d’un contentieux basé sur deux éléments essentiels. Il s’agit de fixer le prix du gaz russe pour l’Ukraine en 2009 et de régler aussi la question du remboursement de la dette ukrainienne auprès de Gazprom. Le président ukrainien, Viktor Iouchtchenko, a déclaré que le tarif du transit de gaz vers l’Union européenne payé par Moscou à Kiev devait augmenter si le prix du gaz destiné à l’Ukraine était revu à la hausse. La Russie a proposé un prix de 250 dollars les 1000 m3 de gaz sans hausse du tarif de transit (1,7 dollar pour 1000 m3 transportés sur une distance de 100 km). Cette offre russe est jugée « inacceptable » par la partie ukrainienne. Celle-ci, par le biais de la société énergétique ukrainienne Naftogaz, a indiqué avoir proposé aux Russes de payer 235 dollars en échange d’une augmentation de 10 cents du tarif de transit. L’offre n’était pas du goût des Russes et le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, s’est montré intransigeant, estimant que comme Kiev avait rejeté sa proposition, l’Ukraine devra payer en 2009 le tarif facturé aux pays européens. Celui-ci, rappelons-le, est fixé à 418 dollars pour 1000 m3.

Faute donc d’un compromis sur le prix et Kiev n’ayant pas remboursé la totalité de sa dette évaluée à deux milliards de dollars, la Russie a décidé de fermer jeudi ses vannes et priver l’Ukraine de son gaz. Hier, le différend a pris une tournure grave après les accusations proférées par Gazprom à l’adresse de l’Ukraine. Le géant russe du gaz a accusé le pays de Viktor Iouchtchenko de « voler » du gaz naturel russe transitant par son pays à destination des clients de l’Union européenne. En réponse aux charges russes, la société ukrainienne Naftogaz a répliqué à l’AFP que « l’Ukraine ne vole pas de gaz russe destiné à l’Europe et transitant par son territoire, mais prélève une quantité nécessaire pour des raisons techniques afin de pouvoir acheminer cet hydrocarbure ». Après cet échange à boulets rouges, la Russie a appelé à la tenue d’une session extraordinaire du Parlement européen consacrée à la crise entre Moscou et Kiev. En Europe, malgré les vives inquiétudes émises par les gouvernements, aucune perturbation des approvisionnements énergétiques n’a été constatée jusqu’ici. Pour rassurer les Européens, Kiev a dépêché hier une délégation dirigée par le ministre ukrainien de l’Energie pour une tournée européenne. « L’objectif étant d’apporter les explications nécessaires aux pays membres de l’UE sur la situation du transport du gaz russe vers l’Ukraine et les pays de l’UE (et) de donner des garanties sur le transit par le territoire ukrainien », a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué diffusé hier.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watan