Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le gazoduc entre l’Algérie et l’Espagne en service en juin 2010

Le gazoduc entre l’Algérie et l’Espagne en service en juin 2010

mardi 10 novembre 2009, par Rédaction

La mise en service du gazoduc Medgaz entre l’Algérie et l’Espagne est prévue pour le mois de juin 2010 selon le président du consortium Medgaz.

Le gazoduc entre l'Algérie et l'Espagne en service en juin 2010. Les travaux du gazoduc sous-marin Medgaz, reliant directement l’Algérie à l’Espagne, sont pratiquement finalisés et l’on s’attend à ce que les premiers tests de transport de gaz algérien soient effectués en mars prochain. Tout sera fin prêt pour cette date. C’est ce qu’a affirmé M. Pedro Miro, président du consortium Medgaz chargé de la construction et de la gestion de ce gazoduc, cité dans la presse espagnole. Ce même responsable a, par ailleurs, annoncé que le siège social de Medgaz sera transféré à la ville espagnole Almeria, suite à une décision prise récemment par le conseil d’administration, selon l’APS qui cite la presse espagnole. « Si tout va bien selon le calendrier prévu, le gazoduc Medgaz sera opérationnel en juin prochain », a affirmé M. Miro lors d’une conférence de presse tenue à Almeria (Sud de l’Espagne), à l’issue d’une réunion avec un responsable du gouvernement régional d’Andalousie.

Le projet Medgaz co-financée par l’Algérie et l’Espagne, est mené par le consortium du même nom dans lequel Sonatrach est actionnaire majoritaire avec 36 % des parts du capital, contre 20 % pour chacune des sociétés espagnoles Cepsa et Iberdrola, tandis que les 24 % restantes sont partagées à parts égales entre Gaz de France et Endesa (12 % chacune). De son côté, le responsable andalou a souligné que le choix du gaz algérien, qui est de « grande qualité », signifie qu’on a parié sur un « gazoduc géostratégique » face à la dépendance de l’Europe et, partant, de l’Espagne, du gaz russe avec les « conflits géopolitiques » que cela comporte. « Avec la mise en service du gazoduc Medgaz, c’est une nouvelle alternative qui s’ouvre à partir du Sud de l’Algérie », a-t-il souligné, en se félicitant de « cette œuvre réalisée en un temps record qui est, de plus, une garantie de sécurité énergétique », a-t-il affirmé. D’un coût total estimé à 900 millions d’euros, ce gazoduc a une capacité initiale de 8 milliards de m3/an, extensible par la suite à 16 milliards de m3/an. Le Medgaz reliera Béni Saf, sur la côte algérienne, à Almeria, sur la côte espagnole. Il sera alimenté depuis le centre national de dispatching gaz de Hassi R’mel.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant