Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le marché de la téléphonie mobile en Algérie mal régulé

Le marché de la téléphonie mobile en Algérie mal régulé

mardi 22 juillet 2008, par Kahina

Chargée de la régulation du marché de la téléphonie mobile en Algérie, l’ARPT n’a pas été en mesure de prévenir la prolifération des puces anonymes.

La téléphonie mobile en Algérie. Décidée à en finir avec le dossier des puces de téléphonie mobile non identifiées en Algérie, l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) a annoncé hier la mise en place d’un dispositif qui met les opérateurs téléphoniques, leurs points de vente ainsi que leurs clients devant leurs responsabilités. L’objectif de ce nouveau dispositif est d’achever dans un délai maximum de trois mois l’identification des 10 à 15 % de cartes SIM encore anonymes quand on sait qu’entre février et mai dernier, 20 % de puces anonymes ont pu être identifiées. Pour ce faire, l’autorité a fixé pas moins de 4 échéances devant être respectées par les opérateurs de téléphonie mobile en Algérie ainsi que par les détenteurs des cartes SIM prépayées, selon sa décision détaillée hier lors d’une conférence de presse animée au siège de l’ARPT par sa présidente. Ainsi, pour les clients ayant acquis leur puce après le 27 février 2008, date de lancement de l’opération d’identification, un délai de 30 jours à compter de la date de publication de la présente décision est accordé pour accomplir les formalités d’identification. Passé ce délai, les puces seront suspendues jusqu’à leur identification définitive.

Pour les clients ayant acheté leur puce de téléphone mobile en Algérie avant le 27 février 2008, le délai d’identification prendra fin le 10 octobre prochain, à défaut de quoi les puces non identifiées seront définitivement désactivées. Pour les nouveaux clients, il est accordé aux points de vente un délai d’un mois à compter de la date de la vente de la puce pour faire parvenir à l’opérateur les informations, plus précisément la pièce d’identité du client permettant son identification. Désormais « aucune puce ne sera vendue sans identification préalable du client », a assuré la présidente de l’ARPT, Mme Derdouri. Cependant, précise l’ARPT, cela n’exclut pas la possibilité pour les opérateurs de téléphonie mobile, « dans le cas où les formalités d’identification seraient accomplies par des sous-traitants, d’activer les cartes prépayées après réception par voie électronique ou autre des informations précises sur l’identification effectuée par leur soin ».

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant