Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Le pétrole à plus de 60 dollars en 2010 selon un ancien patron de (...)

Le pétrole à plus de 60 dollars en 2010 selon un ancien patron de Sonatrach

mardi 2 février 2010, par Rédaction

Les prix du baril de pétrole devraient se situer dans une fourchette de 60 à 85 dollars en 2010 selon un ancien patron de Sonatrach.

Le pétrole à plus de 60 dollars en 2010 selon un ancien patron de Sonatrach. Dans un article publié par Pétrole et Gaz Arabes, l’ancien PDG de Sonatrach et ancien ministre de l’Energie et des Mines et président de l’Opep, Sadek Boussena, analyse le marché pétrolier. L’article intitulé Marchés pétroliers, prix et spéculation publié par Pétrole et Gaz Arabes, revient sur les événements qui ont marqué le marché pétrolier durant la période 2008-2009 et analyse ensuite les perspectives du marché. Comme les prix du pétrole, l’économie mondiale et la demande pétrolière sont inextricablement liées, « pour les producteurs, la question-clé était et demeure celle de savoir quand l’économie mondiale pourra rebondir et par conséquent quand la demande réelle et/ou spéculative de pétrole pourra retrouver son taux de croissance », a estimé, M.Boussena.

Pour l’expert, il existe deux possibilités. La première est dans le fait qu’il existe des signes positifs qui laissent entrevoir une meilleure perspective pétrolière. Ces signes positifs sont liés à l’optimisme relatif concernant les perspectives économiques qui existent depuis 2009 et qui provoquent un intérêt plus fort pour le risque d’investissement dans certains actifs, notamment sur les places boursières, le crédit et les matières premières. M.Boussena considère que ces signes positifs laissent donc entrevoir une meilleure perspective pétrolière. Aussi, il estime que « les investisseurs financiers scrutent d’autres indices, plus fins, tels la reprise du marché de l’emploi aux Etats-Unis, les taux de croissance des pays émergents, la reconstitution des stocks de brut en Chine, l’évolution du dollar, les développements géopolitiques, le degré de discipline des quotas de l’Opep ou la réaffirmation par l’Arabie Saoudite d’un juste prix du pétrole autour de 75 dollars le baril ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watan