Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Orascom Telecom Algérie intéresse MTN

Orascom Telecom Algérie intéresse MTN

mercredi 28 avril 2010, par Rédaction

Le géant sud-africain des télécoms MTN s’est dit intéressé par le rachat de Orascom Telecom Algérie.

Orascom Telecom Algérie intéresse MTN. Orascom Telecom Holding (OTH) est en négociations avec l’entreprise sud-africaine MTN, afin de convenir du rachat de plusieurs de ses filiales, dont l’algérienne Djezzy (Orascom Telecom Algérie). OTH, et à la suite de la suspension, lundi, de la cotation boursière de ses actions sur la place du Caire, motivée par ces perspectives de rachat, avait assuré qu’une déclaration « cruciale » allait être « révélée au courant de la journée de mardi ». Pourtant, rien n’avait encore filtré hier dans la soirée, quant à l’aboutissement de ses tractations et aux modalités de la transaction. Cependant, selon des observateurs, il sera convenu qu’Orascom Telecom Holding céderait la majorité des actions de sa filiale africaine, qui regroupe ses propriétés en Algérie, en Tunisie, en Egypte et au Zimbabwe, au groupe MTN, mais en gardant tout de même entre 10 et 15% des parts. « Tout en préservant les employés et le plus gros du management, la transaction pourrait être bouclée en six mois », précise-t-on.

Des rumeurs quant à cette vente avaient débuté lorsqu’une équipe de MTN avait effectué, il y a quelques semaines, une visite « de prospection » au sein d’Orascom Telecom Algérie. Il semblerait d’ailleurs que le rapprochement entre les deux parties ait eu lieu au Mobile World Congress de Barcelone, qui s’est tenu au mois de février dernier. « Quelques semaines plus tard, un haut responsable de la société sud-africaine a été reçu à Alger par la présidence de la République », affirme une source proche du dossier. « De même, une délégation de MTN a eu des discussions, à Alger, avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui aurait donné son aval », ajoute une autre source. Sawiris, président du conseil d’administration de la maison mère égyptienne, maintient que la vente de Djezzy, qui assure au groupe près de 60% de ses bénéfices, ne s’effectuera « qu’à contrecœur ». « Il est acculé à vendre maintenant que les actions sont cotées en Bourse à son avantage », explique un expert. Car si il y a quelques mois encore OTA valait près de 10 milliards de dollars, elle ne vaut aujourd’hui que 5 à 7 milliards de dollars. Cette dépréciation est due aux « événements de novembre ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watan