Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Pas de privatisation d’Algérie Télécom dans l’immédiat

Pas de privatisation d’Algérie Télécom dans l’immédiat

mercredi 12 novembre 2008, par Rédaction

La privatisation d’Algérie Télécom n’est pas prévue pour demain selon le ministre Hamid Bessalah.

La privatisation d'Algérie Télécom reportée. Il n’y aura ni privatisation, ni ouverture du capital dans l’immédiat d’Algérie Télécom, a réaffirmé le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Hamid Bessalah, hier sur les ondes de la radio nationale. Comment sauver Algérie Télécom de la tourmente ? Hamid Bessalah prône un rôle plus important de l’Etat dans le renforcement des capacités financières du groupe afin de permettre à l’opérateur historique de remonter ses difficultés. Le nouveau programme quinquennal 2009/2013 pour le secteur des télécommunications sera consacré ainsi, selon le ministre, à la mise à niveau des infrastructures dans le but de permettre à Algérie Télécom de faire face à la concurrence des autres opérateurs. Il s’agit également d’affecter des crédits pour améliorer non seulement le taux d’accès aux technologies nouvelles en Algérie mais surtout la qualité des services. Le ministère vise, en effet, le chiffre de six millions d’internautes à l’horizon 2013.

Revenant à l’opération « Oustratic 2 », le ministre confie que le programme est en cours d’élaboration. Selon Hamid Bessalah, « Ousratic 2 » sera lancée avec un pas d’avance en profitant des « erreurs » de l’ancienne version. Questionné sur les pannes fréquentes des distributeurs automatiques, il a annoncé que désormais son ministère a opté pour les Guichets automatiques bancaires (GAB) qui sont plus pratiques. « On a actuellement 300 GAB opérationnels à travers l’Algérie et on prévoit d’installer 200 autres dans les prochains mois », précise-t-il. Le ministre avait évoqué aussi l’avant-projet de lutte contre la cybercriminalité et l’amélioration du niveau d’accès aux nouvelles technologies notamment pour les administrations publiques en Algérie. « A l’Horizon 2013, chaque administration publique devra avoir son portail pour assurer un service de qualité sur le net aux citoyens », a-t-il signalé.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Financier