Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Pour l’Algérie le marché pétrolier est équilibré

Pour l’Algérie le marché pétrolier est équilibré

mercredi 19 janvier 2011, par Rédaction

A l’instar de l’OPEP dont elle est membre, l’Algérie estime par la voix de son ministre de l’Energie que le marché pétrolier est équilibré.

Pour l'Algérie le marché pétrolier est équilibré. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) écarte la nécessité de convoquer une réunion extraordinaire de ses membres, jugeant l’offre de brut suffisante et les prix réalistes. L’OPEP interviendra pour stabiliser le marché en cas de déséquilibre et non à cause de spéculateurs. Cela conforte la déclaration du ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, qui estime que le marché pétrolier est équilibré et que les prix sont satisfaisants, et ce, autant pour les producteurs que pour les consommateurs. Contrairement aux déclarations de certains analystes, notamment de pays consommateurs, l’OPEP dont l’Algérie est membre, considère les niveaux actuels du brut et même ceux projetés pour les court et moyen termes comme « équilibrés » et ne sauraient justifier, selon eux, la convocation d’une réunion d’urgence, attribuant la hausse des prix de l’or noir à, notamment, la faiblesse du dollar et à la spéculation.

« Le prix de 100 dollars n’est pas irréaliste dans la situation actuelle, et même si le baril dépasse les 100 dollars, il n’y a pas besoin d’une réunion d’urgence de l’OPEP », a déclaré le président en exercice de l’organisation, le ministre iranien Mir Kazemi, cité par l’APS. « Personne n’a appelé à une telle réunion », a-t-il indiqué en affirmant que « certains membres de l’OPEP estiment qu’une telle réunion ne serait pas nécessaire même si le pétrole atteint 110 ou 120 dollars le baril ». Le prix du baril doit être à un niveau justifiant les investissements dans le secteur pétrolier, a souligné M. Kazemi. Hier, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu à la hausse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 à 89,1 millions de barils par jour (Mbj) et estimé que la montée des cours poserait un vrai risque économique.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant