Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Qatar Petroleum investit dans un projet pétrochimique en Algérie

Qatar Petroleum investit dans un projet pétrochimique en Algérie

lundi 9 août 2010, par Rédaction

Qatar Petroleum a décidé d’investir dans le projet pétrochimique d’Arzew en Algérie à hauteur de 10% contre 39% pour Total et 51% pour Sonatrach.

Qatar Petroleum investit dans un projet pétrochimique en Algérie. Qatar Petroleum (QP) rejoint le partenariat algéro-français conclu entre Sonatrach et Total dans le projet de construction du craqueur d’éthane d’Arzew dans l’ouest de l’Algérie selon des sources proches de Sonatrach. Le gouvernement a accepté l’entrée de QP qui détiendrait 10 % des parts du projet, contre 39 % pour Total et 51 % pour Sonatrach, a précisé la même source. D’un montant de cinq milliards de dollars, ce projet de JV englobe la construction d’un craqueur d’éthane et trois lignes de produits. Le géant français, qui devait détenir 51% du projet du complexe pétrochimique d’Arzew, a été obligé de céder une partie de ses parts à Qatar Petroleum après la loi 51/49 votée dans le cadre de la LFC 2009, qui accorde aux entreprises algériennes la majorité du capital dans tous les projets réalisés avec des partenaires étrangers.

Les partenaires reprendront le travail sur le projet très bientôt, car le gouvernement ne veut pas de nouveaux retards dans le projet, affirme la même source. Total n’a pas nié l’information sur la cession d’une partie de ces parts à QP tout en soulignant qu’il est toujours engagé dans le projet. « Nous continuons des entretiens avec notre partenaire algérien Sonatrach et nous sommes déterminés à aller de l’avant », a déclaré le directeur de communication de la pétrochimie de Total, Burkhard Reuss. Total a remporté le projet en juillet 2007 après avoir présenté une meilleure offre, par rapport à Arabie Saoudite Basic Industries Corporation (SABIC). L’entrée en production de l’usine d’Arzew en Algérie est programmée pour l’année 2013 et aura une capacité de production de 1,4 million de tonnes d’éthane par an dont 800 000 tonnes de polyéthylène, 450 000 de LLDPE, 350 000 de HDPE et 410 000 d’éthylène glycol qui seront destinées aussi bien au marché national qu’à l’exportation.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant