Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Que fait la Banque d’Algérie contre la contrefaçon de billets

Que fait la Banque d’Algérie contre la contrefaçon de billets

lundi 9 novembre 2009, par Rédaction

La Banque d’Algérie ne s’est toujours pas exprimée sur l’affaire des deux cents millions de faux dinars introduits en Algérie depuis la France.

Que fait la Banque d'Algérie contre la contrefaçon de billets. D’après les premières conclusions de l’enquête menée en France après le démantélement d’un réseau de contrefaçon de billets de banque algériens, 200 millions de dinars, en faux billets de 1 000 DA, circuleraient, actuellement, en Algérie, après avoir y avoir été introduits par un procédé que la police française dit ignorer pour le moment. Pour le délégué général de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF), M. Benkhalfa, « si ces faux billets passaient par les circuits bancaires, il y a de très fortes chances pour qu’ils soient découverts et saisis ». Dans une déclaration au Jeune Indépendant, M. Benkhlafa a indiqué que « le problème est que ces faux billets peuvent circuler en dehors des agences bancaires ». Dans la foulée, il dit que 1 500 agences bancaires existent en Algérie et plus de 1 400 d’entre elles disposent de compteuses qui découvrent les billets soupçonnés.

Ce qui signifie qu’il existerait quelques dizaines d’agences bancaires à travers l’Algérie qui ne disposeraient pas encore de ces appareils. « Nous allons bientôt doter l’ensemble des agences bancaires de ces appareils », promet-il en insistant sur le fait que « ces faux billets ne passeraient pas forcément par les agences bancaires ». Et c’est là que résiderait le problème, lance-t-il. Pour intercepter ces faux billets qui auraient été introduits en Algérie, M. Benkhalfa dit que « cela est du ressort de la banque centrale, seule habilitée à prendre les dispositions nécessaires ». Contacté, Abdelmadjid Amghar, président de la cellule de traitement du renseignement financier en Algérie (CTRF Algérie), nous dit que « cette affaire n’est pas de notre ressort puisqu’il s’agit de faux monnayage, tandis que nous nous occupons du blanchiment d’argent ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant