Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ALGERIE > Indignation en Algérie après la découverte de Coran souillé

Indignation en Algérie après la découverte de Coran souillé

dimanche 8 août 2010, par Rédaction

De nombreux citoyens en Algérie se sont dits indignés après la découverte de 17 exemplaires du Coran souillés à El-Eulma près de Sétif.

Indignation en Algérie après la découverte de Coran souillé. Dix-sept exemplaires du Saint Coran ont été retrouvés, avant-hier, déchirés et mélangés à des amas d’ordures à la mosquée El-Houda de la ville d’El-Eulma (wilaya de Sétif, Est de l’Algérie), a constaté un groupe de fidèles. Cet acte « criminel mûrement préparé [et] qui serait l’œuvre d’un groupe extrémiste », selon le chargé de communication du ministère des Affaires religieuses qui s’exprimait à notre confrère El Khabar, est condamné par l’ensemble du peuple algérien. Ce responsable impute-t-il ces actes à des groupes évangéliques dont l’hostilité à l’islam est vociféré publiquement ? Possible. Les témoignages condamnant ces actes sont légion sur les forums de la Toile. « C’est gravissime. Souiller le saint Coran chez lui, en terre d’islam. Je n’ai jamais vécu cela tout au long de mes 62 ans. Même ceux qui s’adonnaient à la sorcellerie n’osaient pas souiller le livre saint », témoigne, dépité, Ali, un retraité de la fonction publique.

Sitôt informé, le ministère des Affaires religieuses a décidé d’ouvrir une enquête, signale-t-on au département de Ghlamallah. Il faut savoir que ces actes criminels visant, selon les observateurs, « à donner un coup dur au principal fondement (l’islam) sur lequel est bâtie notre nation », ont tendance à se multiplier ces derniers temps en Algérie. Il y a quelque temps, dans la même ville d’El-Eulma, les citoyens, n’en croyant pas leurs yeux, avaient retrouvé dans trois endroits différents des exemplaires du saint Coran frappés par des clous. Lors de cette triste découverte, il a été aussi constaté que d’autres exemplaires étaient souillés par des sécrétions humaines et jetés dans les sanitaires d’une mosquée à la cité 583-Logts d’Aïn Oulmane.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant