Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ALGERIE > Les islamistes subissent une défaite aux élections en Algérie

Les islamistes subissent une défaite aux élections en Algérie

lundi 14 mai 2012, par Rédaction

Les partis islamistes en Algérie n’ont pas réussi à ravir la direction du pays à la majorité au pouvoir lors des élections législatives du 10 mai.

Les islamistes subissent une défaite aux élections en Algérie. L’Algérie reste donc une exception à la "vague verte" qui a porté au pouvoir des partis islamistes en Tunisie, au Maroc et au-delà. Selon les premiers résultats sortis des urnes vendredi 11 mai, le Front de libération nationale (FLN) a presque obtenu la majorité absolue, avec 220 sièges. Toutes composantes confondues, les partis islamistes n’ont pu décrocher que 59 sièges. "Le peuple avait émis un vote-sanction en 1992, en excluant le FLN au profit du Front islamique du salut (FIS)", a déclaré samedi le ministre de l’Intérieur Dahou Ould Kablia. "Aujourd’hui, le peuple a fait un vote-refuge, au regard des risques qui planent sur la stabilité du pays." Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN, a exprimé sa grande satisfaction après cette victoire. "Le parti va tisser des alliances au sein du parlement", a-t-il dit, pour empêcher le retour à un système de parti unique.

Chez les partis islamistes en Algérie, qui attendaient depuis longtemps une victoire, les réactions ne sont pas si optimistes. L’Alliance Algérie verte a qualifié les résultats de ce scrutin de "manipulation à grande échelle", et déclaré qu’elle tiendra le Président pour entièrement responsable de toute fraude avérée. Abdallah Djaballah, membre du Front pour la justice et le développement (FJD), a immédiatement condamné le vote de jeudi, parlant de "pièce de théâtre électorale". Ce dimanche, il a adopté un ton plus menaçant, expliquant que "les jeux étaient faits d’avance". "L’option tunisienne est la seule option restante pour ceux qui croient au changement", a-t-il déclaré. Le FJD menace également de se retirer du parlement après avoir remporté seulement sept des 462 sièges à pourvoir.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia