Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ALGERIE > Violentes émeutes à Kouba en Algérie

Violentes émeutes à Kouba en Algérie

mercredi 24 novembre 2010, par Rédaction

La cité El Afia à Kouba en Algérie a connu hier de violents affronterments entre jeunes et policiers après la démolition de plusieurs baraques illégales.

Violentes émeutes à Kouba en Algérie. Les habitants de la cité El Afia (Kouba, nord de l’Algérie) ont investi la rue dans la matinée d’hier, suite à la démolition par les autorités locales de trois baraques construites récemment dans le bidonville situé à l’intérieur de ce même quartier. Ainsi, la réaction de ces derniers ne s’est pas fait attendre, allant jusqu’à s’attaquer aux policiers présents sur les lieux à l’aide de pierres, de bouteilles en verre et de cocktails Molotov, pour un premier temps avant de s’engager dans une véritable bataille rangée. Les émeutiers n’ont pas hésité à utiliser des sabres, des barres de fer et des couteaux. Etant donné que les renforts n’étaient pas encore arrivés, les émeutiers ont réussi à repousser les policiers présents sur les lieux hors de la cité pour ensuite investir la route principale menant des Sources à la cité des Annassers et mettre le feu à l’aide de pneus, de sacs d’ordures ménagères et de branchages. Les piétons et les automobilistes qui étaient de passage ont été pris en otages et plusieurs blessés parmi la police et les citoyens ainsi que le saccage de véhicules ont été enregistrés. Une fois les renforts arrivés, les émeutes ont doublé de violence avant que les agents de rétablissement de l’ordre public ne réussissent, à l’aide de bombes lacrymogènes, de tirs de balles à blanc et de camions anti-émeutes à les repousser à l’intérieur de la cité, encercler celle-ci et procéder à quelques arrestations.

La police a réussi aux environs de 15h30 à faire revenir le calme dans la cité, une fois les émeutiers eurent regagné leurs demeures. De petits groupes de jeunes gens s’attaquaient de temps à autre aux policiers à l’aide de jets de pierres et autres objets, pour ensuite se refugier dans les cages d’escalier des immeubles ou dans leurs demeures. Il était 16h30 passées et les camions anti-émeutes continuaient d’arriver en grand nombre, prenant position sur la route principale qui traverse la cité. De leur côté, les émeutiers, qui ont exigé de la police la libération de leurs voisins interpellés pour arrêter la protestation, juraient de reprendre les émeutes une fois la nuit tombée et que les habitants du quartier, qui étaient au travail, allaient leur apporter leur appui. Une demande rejetée par la police qui a refusé toute négociation. Enfin, il est à signaler que ces émeutes ont éclaté suite à la démolition de trois baraques construites récemment par des familles habitant le même quartier, qui souffraient de l’exiguïté de leurs appartements, espérant bénéficier d’un logement dans le cadre de l’opération de l’éradication de l’habitat précaire dans la capitale, lancée en mars dernier par le gouvernement.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Soir d’Algérie